Matar Ousseynou Mbodji, coach development player : «J’ai très tôt compris les enjeux»

lundi 1 août 2022 • 9798 lectures • 13 commentaires

Basket 2 mois Taille

Matar Ousseynou Mbodji, coach development player : «J’ai très tôt compris les enjeux»

Ancien pensionnaire de Seed Academy, Matar Ousseynou Mbodji est un passionné de basket. Il évolue dans un domaine pas encore développé au Sénégal, le «coaching development player». L’ancien joueur de l’US Rail et du DUC polarise toutes les attentions surtout durant les grandes vacances, où les basketteurs et basketteuses se bousculent dans le gymnase de Seed Academy, au CNEPS de Thiès.

Il n’a pas été parachuté dans le milieu. Le Poutois (ndlr : originaire de Pout dans la région de Thiès) a suivi le cursus normal de tout jeune basketteur sénégalais. Il a commencé par les playgrounds avant de rejoindre Seed Academy. «Après des tests concluants, j’ai été pris par Seed. J’ai passé 4 ans là-bas. J’ai participé à beaucoup de camps, dont le Basketball Without Borders (ndlr : un évènement regroupant les meilleurs jeunes basketteurs du monde). J’ai joué à l’US Rail et au DUC», retrace-t-il. 
Au terme de sa carrière, il a décidé d’embrasser le métier d’entraîneur. Matar Mbodj est titulaire du 1er degré. Mais il s’est spécialisé dans le développement technique des joueurs. Il donne les raisons qui l’ont poussé à devenir coach. «J’ai senti un manque dans ce domaine au Sénégal, surtout au niveau des jeunes. Ils avaient besoin de mon expérience et de mes qualités. Je savais très bien ce qui manquait aux jeunes. C’est pourquoi j’ai voulu les aider, les rendre meilleurs et faire d’eux de bons citoyens. I dedicate myself to the game of basketball (ndlr : Je me consacre au basket-ball)», explique le coach adjoint de l’US Rail. 
 Le professionnalisme en bandoulière 
Le development player est différent de la préparation physique, même si les deux aspects sont indissociables. «J’ai fait des training camp aux USA. Le Development player et la préparation physique sont ensemble. Mais, je suis plus concentré sur le development player qui inclut le basketball conditioning.  J’ai beaucoup voyagé pour apprendre et voir comment cela se passe notamment aux USA. J’ai travaillé avec beaucoup de Development player des équipes de la NBA comme Brooklyn Nets et New York Knicks sans oublier les coachs de la NBA. Cela m’a permis de savoir comment vivre avec le professionnel et le rendre meilleur. Je suis l’un des rares techniciens au Sénégal et en Afrique dans ce domaine. J’ai très tôt compris les enjeux et ce qui manque à nos basketteurs. Je suis prêt à aider et à investir toutes mes compétences pour le développement du basket dans notre pays».
Les vacances sont souvent le moment idéal pour se faire plaisir sur le parquet, aider les basketteurs à garder la forme et s’améliorer dans plusieurs aspects du jeu. Matar Mbodji a établi un rapport de confiance avec son petit monde grâce à son savoir-faire. «Je travaille presque avec tous les internationaux sénégalais. Maintenant, il y a d’autres qui viennent de la sous-région. Ce rapport de confiance est le résultat de mon travail, l’affection que je donne au joueur, l’environnement, le professionnalisme, le sérieux et l’énergie. Il y a aussi le suivi et après il faut prendre soin de leur carrière aussi. J’ai travaillé avec les joueurs de la NBA, d’Europe, des USA, les collège et les championnat sénégalais». 
«Gallo a impacté ma vie»
Matar Mbodji est reconnaissant à l’endroit des personnes qui ont contribué dans sa carrière de joueur ou de coach. Et à titre exceptionnel, il remercie Amadou Gallo Fall, fondateur de Seed Academy, pourvoyeur de basketteurs et aujourd’hui d’entraîneurs. On peut citer Issa Sall, coach titulaire de l’US Rail, ancien pensionnaire de l’Académie. «Seed a fait de moi un lion qui peut survivre partout dans le monde. Après l’éducation de mes parents que je ne remercierai jamais assez, sans oublier mes frères et sœurs. Je remercie Seed de m’avoir offert l’opportunité de jouer au basket, revenir coacher là-bas et partager mon expérience avec les jeunes. Amadou Gallo Fall est comme un frère. Il a impacté positivement ma vie. Je le remercie profondément. J’associe dans ces remerciements toutes les personnes (joueurs, anciens coéquipiers, entraîneurs) qui m’ont permis d’avancer de près ou de loin». 
Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 9798 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

13 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial