Aliou Cissé : «Je suis satisfait du match nul»

samedi 15 janvier 2022 • 307 lectures • 0 commentaires

La Tanière 4 mois Taille

Aliou Cissé : «Je suis satisfait du match nul»

Il savait qu’il avait fort à faire face à une équipe de Guinée au complet. Aliou Cissé s’est alors réjoui du match nul (0-0) que ses poulains ont obtenu, hier, sur la pelouse du stade omnisports Kékouang de Bafoussam, pour le compte de l’acte 2 du groupe B, de la CAN-2021.

Coach, êtes-vous satisfait ou nourrissez-vous des regrets après le match nul face à la Guinée ?
Je suis satisfait dans la mesure où on a été plus agressif en deuxième période. On a été beaucoup plus propre techniquement, ce qui est le contraire de la première période où on a manqué d’impact et de lucidité. Dans l’utilisation du ballon, on n’a pas été aussi propre que l’équipe guinéenne que je félicite pour sa prestation. Nous, nous vivons des moments un peu compliqués et un peu difficiles. Mais, dans l’ensembles, je crois que ce qui était important, c’est de se qualifier en 8èmes de finale. On va bien se reposer pour bien préparer le dernier match du groupe contre le Malawi, en espérant récupérer l’ensemble de nos joueurs. 
Quel a été l’apport d’Ibrahima Mbaye dans votre équipe ?
C’est un choix que j’ai fait. Je trouve qu’Ibrahima est un arrière latéral droit. Aujourd’hui, n’eut été les cas Covid que nous avons, on aurait pu mettre Bouna Sarr à droite. Mais, Ibrahima est disponible ; sur le premier match, je crois qu’il a été quand même assez correct. Sur ce deuxième match, au delà du joueur, je crois qu’on a eu des problèmes dans le couloir gauche où il y avait Sylla (Issiaga). J’avais demandé à Bouna de glisser plus sur le côté droit pour bloquer le côté gauche adverse parce qu’on a souvent été en retard.  Ce qui fait qu’en première période, Sylla avait l’aisance pour distribuer le ballon. Mais, je crois qu’Ibrahima ne démérite pas. C’est un bon joueur, on va continuer à travailler avec lui. 
Avec une victoire et un match nul, le Sénégal a-t-il toujours les mêmes ambitions ? 
Oui, les ambitions restent les mêmes bien qu’on soit décimé. Je vais le dire encore, le Covid nous frappe et, aujourd’hui (hier vendredi), à la dernière minute, la composition d’équipe qu’on avait prévue a été modifiée parce que Pape Guèye a eu quelques problèmes administratifs. Je n’ai pas pu l’aligner. Les ambitions restent les mêmes. Je continue à espérer revoir nos joueurs comme Koulibaly, Gana Guèye, Edouard Mendy. La réalité d’aujourd’hui ne sera pas forcément celle de demain. Nous savons que ça va être difficile ; mais, les garçons qui sont là n’ont pas démérité. C’est vrai qu’on n’a pas gagné mais l’essentiel, c’est qu’on n’a pas perdu. 
Pourquoi vous mettez beaucoup de temps avant d’effectuer vos premiers changements ? 
Difficile de répondre à cette question. La lecture que j’en fais, c’est qu’on a repris le contrôle du match en début de deuxième mi-temps. Ça se passait plutôt bien. On a décidé aujourd’hui, en fonction de nos joueurs qui sont fatigués, de bloquer le milieu de terrain. Habib est rentré et on est resté en 4-4-2 pour densifier le milieu.  
Quel regard jetez-vous sur l’équipe de la Guinée ? 
C’est une équipe qui est en reconstruction. Une équipe qui progresse sous la direction de Kaba qui est là depuis un an. J’espère qu’il continuera à travailler. Je lui souhaite la bienvenue sur le continent et espère qu’il pourra réussir de bonnes choses avec cette équipe de Guinée qui est une très bonne équipe et qui nous a créé énormément de problème en première période. Il faut avoir honte de l’avouer. Mais, comme je le dis, en deuxième période, on a mieux contrôlé le jeu. On aurait pu scorer comme eux aussi pouvaient scorer en première période. C’est pourquoi je dis que le match nul est plutôt mérité de part et d’autre. 
Quelle appréciation faites-vous de la prestation de Saliou Ciss qui a été l’un de meilleurs Sénégalais ? 
Vous connaissez bien la situation qu’on est en train de vivre. Ballo Touré a été atteint du Covid et, aujourd’hui, je n’avais pas, en réalité, beaucoup de possibilités sur ce côté -à. Dans notre idée, on a failli déclarer un autre joueur sur ce côté droit pour amener Ibrahima Mbaye à gauche. Dès lors que Saliou est disponible même s’il n’a pas eu beaucoup de temps d’entraînement, on a décidé de le mettre sans problème. La situation aujourd’hui ne me permettait pas de le laisser sur le banc. C’est la mentalité du garçon. Il fait partie des garçons qui connaissent bien les réalités de la culture africaine et de son football aussi. Il est présent et, ce soir (hier), il m’a beaucoup surpris parce qu’il ne s’est pas entraîné avec le groupe pendant plus d’une semaine. Saliou Ciss a fait une prestation assez aboutie. 
Qu’est-ce qui explique l’absence de Pape Guèye ?
Le cas Pape Guèye est un autre problème qui nous est arrivé comme tant d’autres problèmes depuis le début de cette CAN là. C’est un garçon qui a eu des problèmes extra-équipe nationale. C’est plutôt avec Marseille. Sur un transfert, je crois qu’il y a eu des problèmes entre l’Olympique Marseille et Watford. Je n’ai pas assez d’informations mais la FIFA l’a suspendu. C’est un coup dur et tant qu’on ne fera pas d’appel, il ne sera pas aligné. Et, ça, on l’a su à 5 minutes de l’échauffement. Il fallait motiver Mamadou Loum Ndiaye, le préparer à démarrer ce match là. C’est toute cette difficulté là que nous vivons. 
La suspension de Pape Guèye aura-t-elle des conséquences sur le premier match qu’il a joué ? 
Elle n’aura aucun impact sur le résultat du premier match puisque la suspension de Pape Guèye est tombée aujourd’hui. Ce matin, vers 11 heures ou midi comme ça, le team Manager a eu l’information de la part de son avocat qui nous dit : Attention, urgence ne le faites pas jouer. Ça ne comptera pas pour le premier match. Au delà de ça, il faut prier pour qu’on le récupère pour tout le tournoi et ça, ce n’est pas évident. 
À quel niveau, la Guinée était dangereuse ? 
La Guinée est une équipe qu’on a supervisée. Elle a de la qualité. Naby Keita a de la qualité tout comme Bayo (Mouhamed) et Sylla (Issiaga) est plutôt dans la percussion. Quant à Diawara (Amadou) c’est le métronome. Il s’occupe de l’organisation à partir de derrière. Naby Keita est connu de tous par sa percussion et sa qualité de passe. La Guinée a toujours été une grande équipe sur le continent africain ; maintenant, comme je le dis, deux équipes étaient en face. Nous, on ne sous estime personne. On sait que toutes les rencontres seront difficiles pour nous. Le Sénégal, aujourd’hui, est l’équipe à abattre c’est pour quoi, il faut se battre à chaque match. Aujourd’hui, c’est ça la réalité espérant que demain, la réalité sera toute autre. 
 
Par Bacary CISSÉ, envoyé spécial à Bafoussam (Cameroun)

Cet article a été ouvert 307 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial