Amadou Gallo Fall, président Basketball Africa League : «Ces jeunes filles nous poussent à aller vers cette Ligue féminine»

lundi 22 mai 2023 • 1513 lectures • 0 commentaires

Basket 1 an Taille

Amadou Gallo Fall, président Basketball Africa League : «Ces jeunes filles nous poussent à aller vers cette Ligue féminine»

Le président de la Basketball Africa League (BAL), Amadou Gallo Fall, a fait le point sur les deux ans d’existence de la BAL4HER. Il s’est aussi prononcé sur le projet de la Ligue féminine en gestation avec la FIBA Afrique. 

Lancée en mars 2022, la BAL4HER est une plateforme d’expression pour les jeunes filles et femmes. Elle contribue à la mise en place de cet écosystème autour du sport. «Nous voulons que l’industrie que nous voulons construire soit très accessible aux femmes. Je pense qu’il y a une constance dans notre démarche. Depuis plusieurs décennies, tous nos efforts de développement du basket se sont faits en tenant compte des questions de genre. Le basketball féminin est très populaire. Les filles démontrent que ce sont des athlètes de classe mondiale. On voit ça dans la popularité de l’Afrobasket féminin. Au-delà de ce qui se passe sur le terrain, nous voulons aussi du talent en dehors. On parle de bâtir cet écosystème et faire de la Basketball Africa League, une locomotive de développement du continent. De ce fait, il nous faut de l’expertise au-delà des joueurs, des techniciens et des arbitres. C’est pourquoi on montre aux jeunes filles que les opportunités sont là et elles peuvent les saisir», laisse entendre Amadou Gallo Fall. 



Un moyen d’expression pour les jeunes filles
En deux ans d’existence, la BAL4HER a largement impacté la conscientisation des jeunes et femmes avec des ateliers de partage, des thèmes sur le sport et ses métiers, la mode ou encore le tourisme. Et ce sont des figures emblématiques du basket africain qui sont mises en en avant pour inspirer leurs cadettes à se prendre en charge. «Il y a une amélioration dans tout ce que nous faisons. Ce programme a été lancé en mars 2022 et il est reconduit depuis cette date à Dakar, Le Caire et Kigali. On a eu 16 jours d’activisme au mois de décembre à Dakar pour parler de tout ce qui est violence contre les femmes. On a repris le programme sur les différentes étapes de la saison avec ce camp de U23 filles, les ateliers de partage sur le sport, le leadership féminin. Ces activités ont vu la participation de légendes de la WNBA comme Hamchétou Maïga, Astou Ndiaye et Clarisse Machanguana. Elles reviennent inspirer aux jeunes générations. Nous sommes là pour accompagner et cela passe par des actions du genre. Il y a une plateforme qui sert de moyen d’expression pour les jeunes filles et femmes du continent», rajoute le fondateur de Seed Academy. 



Interpellé sur la création de la BAL version dames, Amadou Gallo Fall n’exclut pas l’idée. Il pense même que c’est une impérative au regard du potentiel féminin, mais il veut y aller lentement. «Ces jeunes filles vont nous pousser à aller vers cette Ligue. Elle a été toujours dans nos cordes mais ça se fera dans les moments opportuns. L’expertise et les ressources sont là. C’est juste une question de parfaire le modèle actuel. On a lancé la BAL en 2021 en pleine pandémie de Covid-19. Je considère donc que nous sommes à la 2ème édition. Notre partenaire la FIBA est prête à créer cette plateforme pour que les filles puissent développer leur talent», admet-il.  
Mor Bassine NIANG, 
envoyé spécial à Kigali (Rwanda)

Cet article a été ouvert 1513 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial