Balla Gaye 2 : «Je ne vais plus lutter avec une blessure»

mercredi 14 juin 2023 • 1169 lectures • 0 commentaires

Arènes 8 mois Taille

Balla Gaye 2 : «Je ne vais plus lutter avec une blessure»

Le combat entre Balla Gaye 2 et Eumeu Sène, qui était fixé pour le 30 juillet prochain à l’Arène nationale, ne se tiendra pas à cette date. Parce que Lion de Guédiawaye s’est blessé et a déposé, jeudi dernier, un certificat médical au CNG. Et il promet de ne plus prendre le risque de lutter avec blessure.

La blessure reporte ainsi le troisième duel entre Balla et Eumeu, au grand dam du promoteur Makane Mbengue qui avait déjà démarré la promotion. Au grand dam également des supporters de Balla qui espéraient voir leur idole vaincre, au moins une fois, Eumeu Sène, après les deux défaites subies devant le Pikinois. Mais c’est tout le souhait du fils de Double Less. Et c’est pourquoi il n’a pas voulu s’engager dans ce combat sans la pleine possession de ses moyens. En effet, Balla Gaye 2 a reçu Lutte TV chez lui, ce lundi, et dans l’entretien, le lutteur est revenu sur plusieurs sujets dont sa blessure et le report de son combat. Aussi, avise-t-il de ne plus lutter avec une blessure, pour le reste de sa carrière.


«Nous devons préserver la paix dans le pays» 


«Je présente mes condoléances aux familles de tous les disparus suite aux manifestations. Je prie pour le repos de l’âme de tous les défunts. Prions également pour que pareille chose ne se reproduise plus dans le pays. Nous sommes un pays de paix et tous les pays nous envient cette paix. Donc, nous devons jalousement préserver cet acquis. Les jeunes doivent être conscients. Je les invite à être ambitieux et à cultiver l’amour du travail pour leur propre réussite sociale.» 


«Nous étions au Palais avec des doléances» 


«Notre audience au Palais avec le Président Macky Sall a eu lieu grâce à Moustapha Gueye qui a sollicité le rendez-vous. Et aucun acteur de la lutte n’a été snobé lors de cette audience. Toutes les parties prenantes de la lutte étaient conviées. En tant que lutteur et citoyen, j’ai répondu à cet appel. Le Président, devant tout le monde, a pris des décisions pour le développement de la lutte. Et il mérite des félicitations pour cela. En allant au Palais, nous avions nos doléances. Vous avez vu Gris Bordeaux tenir un discours que tout le monde a salué. En tant que président de l’Association des lutteurs en activité, Gris a étalé les difficultés de la lutte devant le Président.» 


«Nous n’avons reçu ni terrain ni millions» 


«Après l’audience au Palais, nous avons organisé la conférence de presse pour remercier le Président Macky Sall et non pour lui apporter notre soutien comme le pensent beaucoup. Il a pris des engagements pour le développement de notre discipline. Donc, il fallait lui dire merci. Ce n’était pas une question de prise de position. Certains ne l’ont pas vu de cet œil. Il y a même des propos indiquant que nous avons reçu des millions et un terrain. Ce sont des propos infondés. Ce n’est pas vrai. Vous m’avez trouvé chez moi, dans ma maison. Nous n’avons pas un souci de terrain. Notre conférence de presse était simplement pour remercier le Président Macky Sall du geste qu’il a fait pour la lutte.» 


«Je me suis blessé en salle d’entraînement»


«J’avais envie de lutter le 30 juillet contre Eumeu Sène pour redonner les sourires à mes supporters. Mais Dieu en a voulu autrement. Je me suis blessé et le certificat médical a été déposé par mon manager. C’est lors d’une séance d’entraînement dans la salle de gym que je me suis blessé. J’ai une indisponibilité de 15 jours durant lesquels je ne dois rien faire. À la fin des 15 jours, j’irai voir le médecin. Si la blessure est guérie, je reprendrai mes entraînements ; si ce n’est pas le cas, je renouvellerai le certificat médical.»


 «Je ne vais plus lutter avec une blessure»


«J’ai atteint un niveau où je ne vais plus lutter avec une blessure. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de le faire. Mais je ne le referai plus. J’ai accumulé beaucoup de blessures durant ma carrière et les douleurs reviennent de temps en temps. Je le répète : pour le reste de ma carrière, je ne vais plus lutter avec une blessure. Je veux être en pleine possession de mes moyens contre Eumeu Sène. Depuis 2005, je ne me suis pas reposé. Je vais me soigner. Et c’est après guérison complète que je reviendrai pour lutter. Pour me soigner, je ne sais pas si je vais voyager ou pas, pour le moment. Je laisse tout entre les mains de mon staff. Si c’est nécessaire, je vais sortir du pays pour me soigner. Si ce n’est pas nécessaire, je vais rester ici.» 


«Balla Gaye 2 a battu n’importe qui dans l’arène» 


«Ceux qui disent que Balla Gaye 2 ne peut pas battre Eumeu Sène ont leur raison. Je les comprends. Peut-être que ce sont des supporters. Parce que Balla Gaye 2 a déjà battu n’importe qui dans l’arène. En tout cas, je rassure mes supporters : Balla Gaye 2 ne va plus lutter avec une blessure. Mes supporters me connaissent. Après guérison, ils sauront que Balla est prêt pour leur offrir la victoire. Je veux un retour explosif. Eumeu Sène doit être prêt à 100%, Balla Gaye 2 idem. Ainsi, nous allons offrir aux amateurs un beau spectacle. Les Sénégalais souhaitent voir un duel de feu. Et ils l’auront. Mais, avant ça, je vais me soigner complètement. Les lutteurs ne sont pas des ennemis. Dans l’enceinte, on peut s’entretuer, mais en dehors, on reste des hommes. Gris Bordeaux, avant notre combat, nous parlions au téléphone, nous discutions très souvent. Mais vous avez vu comment notre combat s’est déroulé. C’était une bagarre très rude. Quand je croise Eumeu Sène, on se parle, on discute, rigole et tout. Mais dans l’enceinte, ce sera le feu. Les gens doivent faire le discernement.» 


Assane Walo GUEYE

Cet article a été ouvert 1169 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial