Chrono : Une autorité technique charcutée

samedi 24 décembre 2022 • 1705 lectures • 4 commentaires

Blog 1 mois Taille

Chrono : Une autorité technique charcutée

La logique veut qu'après une campagne l'on se pose pour se parler. C'est une période de profonde réflexion sur l'ensemble de l'opération pour en faire une bonne évaluation. C'est un moment qui ignore les émotions et qui enjambe les résultats acquis sur le terrain et leur corollaire de commentaires pour se projeter sur les principaux enseignements à tirer en vue d'observations pertinentes susceptibles d'améliorer les prochaines campagnes.

Aucune structure sérieuse ne saurait se soustraire de cette logique destinée à mieux comprendre pour corriger, améliorer et avancer. Les chiffres bruts ne suffisent pas, il faut les expliquer, les statistiques à elles seules ne tiennent pas lieu de vérité absolue, il faut pouvoir les étayer pour éviter de faire dans l'arithmétique pure. C'est un diagnostic qui n'exclut aucune pièce du puzzle pour en saisir les éclats, les zones d'ombres et les crevasses sans en nier les failles les admettre pour mieux les dépasser. Ils constituent des jalons assez révélateurs  qui expliquent tout finalement. 


Encore qu'il faut en parler dans les moindres détails puisqu'ils ont jalonné le parcours. Le Sénégal au Qatar, c'est une représentation qui va au delà de la seule présence d'une équipe sur le terrain. C'est une organisation et une mobilisation qui ont entraîné la mise en place de moyens conséquents avec une cogestion État/Fédé mais aussi un public qui jouit d'un droit. Celui de savoir et de comprendre. À l'heure du bilan, les comptes doivent être clairs, les arguments convaincants sur la gestion des moyens déployés et des hommes commis aux différentes missions sur le terrain. L'absence du bilan technique de l'entraîneur national sur la Coupe du monde enlève à la réflexion une bonne partie de sa substance. D'abord, par son obligation de se soumettre à un exercice qui entre dans la panoplie des règles à respecter. Ensuite, de par son importance pour comprendre des choix et expliquer des résultats bons ou mauvais. 


Enfin, ce bilan technique doit être le meilleur socle sur lequel on pourrait ériger tous les rectificatifs. Si la fédé a cru bon d'écouter le DTN seulement en lieu d'un compte rendu du coach, elle reconnaît un cloisonnement anormal entre la direction technique nationale et l'encadrement technique  de l'équipe nationale. Ce qui serait dommageable puisque l'autorité technique devant être unique renvoie clairement l'image d'une poire coupée en deux. Une bizarrerie qui ne s'explique pas à l'heure du «mankoo» qui s'apparente plutôt à un dysfonctionnement. Une ombre au tableau qui attend encore un véritable éclairage. Celui devant tracer en gras cette fameuse ligne sinueuse entre victoire et défaite lors du séjour des Lions au Qatar pour expliquer ce qui a vacillé pour affronter les prochains courants. 


Abdoulaye DABO

Cet article a été ouvert 1705 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

4 Commentaires

Je m'appelle

Partager cet article

  

Options

logo iRevue

iRevue du 8 févr.

lune   Il est 17:14   •   temperature °C

Nous avons sélectionné les meilleurs articles de la journée.

Une revue sera automatiquement générée avec les meilleurs articles du moment sur les différents supports iGFM, Record et L'Obs.

Chrono : Revenants contre néophytes

655 lectures • 0 commentaires

Blog 1 semaine

Chrono : Le CHAN, un champ d'exclusion

9769 lectures • 0 commentaires

Blog 1 mois

Chrono : Une autorité technique charcutée

1706 lectures • 4 commentaires

Blog 1 mois

Qatar 2022 : Sadio in ou out, à Cissé de nous faire rêver

1640 lectures • 0 commentaires

Blog 2 mois

Chrono : Notre Salif

1576 lectures • 2 commentaires

Blog 3 mois

Je ne suis pas un DTN qui choisit ses Lions

942 lectures • 0 commentaires

Blog 3 mois

La Une de Record (Mercredi 8 février 2023)

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial