École de lutte les Ressortissants de Fatick Kéba Kanté démissionne de la présidence

samedi 6 mai 2023 • 1888 lectures • 0 commentaires

Arènes 11 mois Taille

École de lutte les Ressortissants de Fatick Kéba Kanté démissionne de la présidence

C’est par une lettre officielle datée d’hier qu’il a annoncé son départ de l’école de lutte les Ressortissants de Fatick «pour des raisons personnelles». Kéba Kanté que nous avons joint par téléphone a expliqué qu’il veut se concentrer sur ses activités politiques dans le Sine.

Kéba Kanté est le fils du président du Conseil départemental de Fatick, Dr Cheikh Kanté, par ailleurs ministre d’État auprès du président de la République. Passionné du sport le plus populaire du Sénégal, le natif du quartier Ndiaye-Ndiaye de Fatick a décidé, hier vendredi, de se retirer de la présidence de l’école de lutte Les Ressortissants de Fatick «pour des raisons personnelles», à la surprise générale de tous les amateurs de lutte de la capitale du Sine. Il a notifié sa démission dans une lettre datée du 5 mai 2023. Cette école de lutte que Kéba Kanté dirige depuis 2022 a connu ces derniers temps une parfaite adhésion des Fatickois et certains lutteurs originaires de cette localité commençaient à l’intégrer. 


Joint par téléphone, M. Kanté a laissé entendre que c’est une décision qu’il a mûrie et dont il a discuté avec amis, parents et amateurs de lutte. «Après moult réflexions, j’ai pris cette décision qui n’a pas plu à certains, au vu de ce que nous avons déjà fait pour cette école de lutte Les Ressortissants de Fatick. Elle ne va pas disparaître parce que d’autres vont la diriger. Mon objectif c’était de faire de cette école l’une des plus en vue au Sénégal et je sais que ceux qui viendront feront le travail pour que ce vœu se réalise pour l’intérêt des amateurs de lutte de la région de Fatick et ceux qui sont en dehors de Fatick», a expliqué le désormais ex-président de l’école de lutte des Ressortissants de Fatick qui par ailleurs, compte se lancer dans la politique. «Je suis dans la politique mais j’avais pris du recul pour me concentrer sur l’école de lutte. Je ne souhaite plus associer les deux parce que je ne  veux pas utiliser l’école de lutte à des fins politiques. Comme je ne suis plus président, je vais pouvoir me concentrer sur mes activités politiques», précise-t-il. 


Ce départ de Kéba Kanté ne sera sans doute pas une mauvaise nouvelle pour le CNG. En effet, le désormais ex-président de l'écol de lutte Les Ressortissants du Sine est connu pour être le principal contempteur de l'instance dirigée par Bira Sène. 


Abdoulaye DIAGNE 

Cet article a été ouvert 1888 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial