Jaraaf - Cheikh Guèye : «Mon agresseur a voulu attenter à ma vie»

vendredi 13 mai 2022 • 1424 lectures • 0 commentaires

Foot local 6 jours Taille

Jaraaf - Cheikh Guèye : «Mon agresseur a voulu attenter à ma vie»

En attendant que la Ligue pro, la Fédération et les deux clubs concernés se sont prononcés sur les incidents du match Ndiambour-Jaraaf de dimanche dernier à Louga comptant pour le 21ème journée de Ligue 1. Cette fois, c’est l’un des principaux protagonistes de cet événement malheureux, Cheikh Guèye, évacué à l’hôpital après avoir été «agressé», qui se prononce. L’entraîneur du Jaraaf a à cœur ouvert.

Coach, comment vous sentez-vous après l'agression dont vous aurez été victime, dimanche, lors du match Ndiambour-Jaraaf ?


D'abord, permettez-moi de fustiger toute forme de violence dans nos stades, qu’elle soit verbale ou physique et quel que soit le côté d’où elle vienne. Je remercie tous ceux qui se sont inquiétés de ma  situation et valorise le soutien de tous mes pairs entraîneurs mais aussi et surtout de mon club, les dirigeants, les supporters, etc. Je me sens mieux. J’ai passé des examens et un scanner a été prescrit par prudence par le médecin qui m’a reçu en urgence. Je me sens mieux et j'espère pouvoir reprendre les entraînements jeudi ou vendredi (entretien réalisé le mardi).


Que pouvez-vous nous dire sur cet incident survenu à la mi-temps ?


Pas beaucoup de choses. Mon agresseur, du nom de Galaye Ndiaye, visible sur les vidéos avec une casquette noire et un polo noir et blanc, était venu une première fois vers moi, juste après le penalty a été marqué, pour m’abreuver d’injures. À la mi-temps, comme toujours, j’étais accompagné de mes adjoints Ciré (Pape Ciré Dia) et Zale (Saliou Ndaw). Le gars (Galaye Ndiaye) m’intercepte, tout juste devant les marches qui mènent au hall des vestiaires, en m'insultant. Et juste au moment où je levais la tête, il m'a assommé. J’ai perdu connaissance et je ne me suis réveillé qu’à l'hôpital. Si ce monsieur avait un couteau il m’aurait sans doute poignardé.


Vous n'avez pas apprécié que le jeu ait repris alors que vous étiez évacué à l'hôpital…


Je me suis réveillé à l’hôpital et j’étais sous perfusion. Et c'est là que Amadou Diop «Boy Bandit», que je remercie infiniment, est venu m’informer qu’on a gagné par 1-0. Moi, j'étais surpris car cela peut être un précédent dangereux dans ce football. Maintenant, au Sénégal, on peut casser la gueule à un entraîneur ou même le tuer et le match se poursuit. On pouvait leur annoncer ma mort durant mon évacuation de route, ils auraient continué le match ? Comment peut-on accepter que l'on affaiblisse à ce point un officiel aussi important, le plus important peut-être après l'arbitre, et que le match se poursuive. Qui a pris cette décision (de poursuivre le match) dans un climat d'insécurité dans le stade ? Une enquête mérite d'être ouverte. Si on avait assommé un des membres de la Ligue pro présents au stade, le 4ème arbitre ou le commissaire de match, le jeu se poursuivrait-il ? Le gars qui m'a agressé est un fou furieux qui voulait me tuer mais ceux qui ont laissé ce match se poursuivre, les organisateurs je veux dire, ont royalement manqué de respect à ma personne. Ils ne m’ont accordé aucune valeur et j'en prends acte.


La FSF et votre club ont fustigé cette violence. Quelle suite souhaitez-vous donner à cet incident ?


Chapeau à mon club, à ses dirigeants qui ont fait ce qu’ils devaient faire dans pareille situation. Concernant la Fédération, je sais que le président Augustin (Senghor), que je remercie de passage, a essayé de me joindre à plusieurs reprises. Il a fait son devoir.  Dans une telle situation, il faut savoir que la personne concernée, à savoir moi, a un patron qui est Cheikh Seck (président du Jaraaf) et une famille. Et toute suite sera donnée en accord avec leurs orientations. Je suis en vie, Dieu merci, et je ne suis pas pressé. L'agresseur a été formellement identifié par moi-même et par la Police. Donc, laissons les choses se faire. Et, je le précise ici, je n’ai aucun problème avec Louga ni avec le Ndiambour mais avec un Lougatois du nom de Galaye Ndiaye qui a essaye d'attenter à ma vie.


Comment entrevoyez-vous le sprint final en Ligue 1 entre le Casa, le Jaraaf, GF voire GFC et AS Douanes ?


Le Casa demeure le favori car étant toujours 1er au classement avec donc son destin en main. Ce n’est pas notre cas mais allons continuer à compétir. Et très bien compétir.


Hubert MBENGUE

Cet article a été ouvert 1424 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial