Jaraaf - Youssou Dial : «On a hérité d’un club pluridisciplinaire et le président fait en sorte que cet héritage ne soit pas per

jeudi 2 novembre 2023 • 16871 lectures • 0 commentaires

Omnisports 8 mois Taille

Jaraaf - Youssou Dial : «On a hérité d’un club pluridisciplinaire et le président fait en sorte que cet héritage ne soit pas per

Le vice-président du Jaraaf, Youssou Dial a accordé un entretien à bâtons rompus à RECORD (lire l’intégralité dans l’édition de ce jeudi 2 novembre 2023). Dans cet extrait, il évoque les ambitions du club de la Médina dans les disciplines comme le basket, le handball et le volley-ball.

«Nous restons l'un des rares clubs pluridisciplinaires au Sénégal. Parfois, cela nous cause des soucis parce qu'en termes de financement, cela a coûté énormément d'argent. Quand le basket joue contre Ville de Dakar ou le DUC qui ont des budgets qui dépassent les centaines de millions, c'est difficile de pouvoir rivaliser avec eux. Alors qu'au football, la plupart de nos concurrents que ce soit Génération Foot, Teungueth FC, les gros clubs du championnat n’ont qu’une seule discipline qui est le football. Aujourd'hui, la difficulté que nous avons, c'est que nous avons hérité d'un club pluridisciplinaire et le président essaie de faire en sorte qu'on ne perde pas cet héritage. Mais, ce n'est pas facile quand il n'y a pas de sponsors derrière, c'est difficile. Car, c'est un club qui s'autofinance. On a une section d'athlétisme, de handball, de basket. Donc, ce n'est pas facile. Il y a toutes les catégories dans ces sections. Donc, ce n'est pas facile. C'est pour cela qu'il y a une réflexion qui est en train d'être menée par rapport à tout ça.
Aujourd'hui, on va aller vers une nouvelle orientation. Le président a donné des instructions pour que le basket s'oriente vers une formation. Il faut qu'on revienne à la base parce qu'aujourd'hui, en termes de budget, le basket ne peut pas rivaliser avec l'ASC Ville de Dakar ou avec le DUC. Ces clubs investissent beaucoup sur le basket. Aujourd'hui, si on veut faire face à ces équipes-là, il va falloir qu'on revienne à nos fondamentaux qui sont principalement de former des jeunes issus de la Médina ou des quatre quartiers. Sinon, en termes de budget, on ne peut pas rivaliser avec ces équipes-là. Mais, l'effort va être axé sur la formation et on pense que Larry Ndaw comme présidente de la section de basket peut beaucoup nous aider parce qu'elle s'y connaît.» 
Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 16871 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial