La dichotomie entre l'ANAFS et la CCA n'existe que dans la tête d’Amadou Kane

samedi 2 septembre 2023 • 1414 lectures • 0 commentaires

Blog 9 mois Taille

La dichotomie entre l\'ANAFS et la CCA n\'existe que dans la tête d’Amadou Kane

Nous avons suivi avec un certain intérêt, l'intervention de M. Amadou Kane, président de l'ONCAV, dans une vidéo sur le différend entre sa structure et les arbitres de football du Sénégal.

Pour information, il y a trois structures qui gouvernent l'arbitrage sénégalais : l'ANAFS, la CCA et la DNA. Chacune de ces structures à sa spécificité et elles travaillent de façon transversale les unes avec les autres. Cette synergie est possible grâce à la personnalité de ceux qui animent ces entités. Ces présidents ne sont pas choisis au hasard car il s'agit d'anciens arbitres de haut niveau et aujourd'hui, hauts cadres dans l'administration sénégalaise. C'est-à-dire que nos instances sont dirigées par des compétences. 


Cette précision étant faite, nous voudrions relever que la dichotomie qu'a voulu entretenir, à dessein, M. Kane dans ses élucubrations autour de l'ANAFS et la CCA n'existe que dans sa tête.


Les prérogatives des structures susnommées sont bien définies par des textes et appliquées avec intelligence par les deux présidents dans l'intérêt supérieur des arbitres. Contrairement à ce qu'il a laissé sous-entendre. 


À méconnaître l'organisation des arbitres, Amadou Kane s'est fourvoyé dans sa note adressée à l'ANAFS, demandant à ses structures de base de mettre sur pied des comités paritaires avec les arbitres. M. Kane ignore que l'ANAFS n'a pas d'autres démembrements à la base.


S'il doit y avoir des comités paritaires, ce sera avec les CRA et S/CRA qui sont sous la coupole de la CCA, à qui il semble ne pas accorder une grande importance. Alors qu'elle (la CCA) est le pendant de la FIFA et de la CAF quant au management, de l'arbitrage dans un pays. Quelle ignorance ! Maintenant, concernant la présidence des CRA et S/CRA, Amadou Kane se croit investi d'une mission divine qui l'autorise à interdire aux arbitres de nommer cumulativement un président de S/CRA à la tête d'une CRA. 


C'est le comble de l'ingérence pour ne pas dire de l'arrogance. De quoi se mêle M. Kane dans le choix de nos dirigeants jusqu'à nous indiquer qui doit être à quel poste ?


Qu'il balaye d'abord devant sa porte. Aujourd’hui, il y a un vent de rébellion qui souffle sur son ONCAV. Donc, il a mieux à faire que de s'occuper du choix des dirigeants des arbitres. Comme dit l'adage : «À chacun sa place et les vaches sont bien gardées.» 


Elhadji Malick SECK


Assesseur d'arbitre S/CRA Dakar

Cet article a été ouvert 1414 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial