Les trois chantiers d’Aliou Cissé

vendredi 10 septembre 2021 • 153 lectures • 0 commentaires

La Tanière 1 semaine Taille

Les trois chantiers d’Aliou Cissé

2 matchs, 2 victoires pour 6 points. C’est le bilan de l’équipe du Sénégal après deux journées dans les éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Malgré tout, le jeu des Lions pose beaucoup de questions auxquelles Aliou Cissé doit apporter des réponses. L’utilisation de son trio d’attaque, le poste de latéral droit, mais surtout corriger le jeu de son équipe qui reste stéréotypé.

Trio offensif Sarr - Mané - Dia


Depuis le repositionnement de Sadio Mané derrière Boulaye Dia, l’attaque des Lions a fière allure. Aliou Cissé peut se targuer d’aligner un trio offensif de haut vol avec Ismaïla Sarr, Sadio Mané et Boulaye Dia, auteurs de quatre buts lors des deux premiers matchs des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Toutefois, pour ces joutes, mais aussi en vue de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, Aliou Cissé doit travailler au maximum l’animation de ce trio. Sauf contingence, Sarr, Mané et Dia devraient tous être titulaires pour la compétition qui se déroulera au Cameroun en 2022. Si une vraie complicité naît entre ces trois joueurs, les Lions auront une attaque tout simplement redoutable. Aliou Cissé l’a compris. C’est pourquoi, il les fait jouer ensemble le plus possible, histoire de les mettre en confiance. Pour preuve, au moment où l’on s’attendait à un changement d’hommes sur le front de l’attaque, mardi dernier, contre le Congo, Cissé a insisté sur Boulaye Dia, qui a attendu sa  6ème apparition en sélection pour marquer son premier but. 


La recherche d’un latéral droit 


Qu’on le dise ou pas, c’est certainement le poste où les Lions ont le plus été fébriles ces derniers mois. Blessés (Youssouph Sabaly, Moussa Wagué) ou sans club (Lamine Gassama), les habitués au poste ne sont plus disponibles. Pour le moment, Ibrahima Mbaye est appelé pour assurer l’intérim, même s’il n’est pas au sommet de la hiérarchie. Pour dire le moins, le sociétaire de Boulogne est loin de faire l’unanimité au poste de latéral droit. D’ailleurs, des observateurs les plus sceptiques estiment qu’il doit être mis en ballotage avec Moutarou Baldé, le capitaine de Teungueth FC qui devrait être plus qu’une roue de secours. Assez décevant durant les deux derniers matches du Sénégal, Ibrahima Mbaye n’a que très peu de concurrents actuellement. Cissé lui a même préféré, dans un passé récent, Moustapha Name et Abdoulaye Seck, respectivement milieu de terrain et axe central. Parce que l’ancien joueur de Livourne n’a pas clairement répondu aux attentes. 


Encore et toujours l’identité du jeu


Régis Bogaert, l’entraîneur adjoint des Lions, rappelle souvent que la notion de groupe est très importante pour Aliou Cissé. Depuis le début de son mandat en 2015, le sélectionneur des Lions n’a jamais été un adepte des grands changements. Au contraire, assez conservateur, Cissé a souvent insisté sur son ossature, même si à chaque match, il tente d’y greffer de nouveaux joueurs. Il a préféré opter pour la stabilité, même si certains de ses pensionnaires ne jouent que très peu en club. Une stratégie qui s’avère payante, mais qui connaît aussi certaines limites. C’est le cas du latéral gauche Fodé Ballo Touré et de l’excentré droit Abdallah Sima. En cours de compétition, ces deux joueurs ont montré des défaillances face au Congo, mardi dernier, sur la pelouse du stade Alphonse Massamba-Débat. Le latéral gauche du Milan AC a montré une méforme. Il a fallu qu’il soit remplacé par Saliou Ciss pour que ce côté gauche retrouve du mordant. D’ailleurs, le joueur de Nancy a délivré un caviar pour Ismaïla Sarr permettant aux Lions d’aggraver la marque face aux Diables rouges, qui avaient fini de semer le doute dans la tête des Sénégalais. 


Un jeu qui peine à séduire


Cependant, en dépit de ses succès, cette équipe du Sénégal peine à convaincre dans le jeu. Avec de telles individualités, Aliou Cissé a de quoi prendre le dessus sur n’importe quelle autre sélection, si on se fie aux déclarations des observateurs. Certes, l’équipe gagne, mais elle laisse quasiment un goût amer à l’issue de chaque rencontre. On l’a récemment constaté contre le Togo ou encore face au Congo, quand les Lions ont attendu la deuxième période pour faire la différence. Cherchant trop souvent à s’adapter au style de jeu de leurs adversaires, les Lions devraient changer la donne et prôner un football huilé, fait de combinaisons et autres, s’ils veulent titiller l’Afrique du foot. 


Bacary CISSÉ, envoyé spécial à Brazzaville (Congo)

Cet article a été ouvert 153 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial