Liz Mills, coache de Bangui Sporting Club : «Nous avons le talent et les ressources pour la BAL»

vendredi 10 novembre 2023 • 908 lectures • 0 commentaires

Basket 7 mois Taille

Liz Mills, coache de Bangui Sporting Club : «Nous avons le talent et les ressources pour la BAL»

Bangui Sporting Club s’est qualifié pour la saison 4 de la Basketball Africa League (BAL), dont le démarrage est prévu en mars 2024. Le club centrafricain doit sa performance à la technicienne australienne, Lis Mills, qui est revenue sur la qualification. Elle a dévoilé les objectifs pour la prochaine saison.

Liz Mills sillonne l’Afrique depuis 2012. Elle a fait la Zambie en tant que coache titulaire de (Heroes Play United, Zambia National University Team, Matero Magic). La native de Sydney a été aussi assistante coache de la sélection masculine de la Zambie, puis du Cameroun. En 2019, elle a pris les rênes des Patriots du Rwanda. En 2021, elle conduit la sélection masculine du Kenya à l’Afrobasket après une brillante qualification. 
Liz Mills a coaché trois équipes dans la BAL : AS Salé (Maroc), Abidjan Basketball Fighters (Côte d’Ivoire) et Bangui Sporting Club (Centrafrique). La technicienne revient sur le parcours de son équipe. «Ce fut un parcours remarquable pour cette équipe de se qualifier pour la saison 4 de la BAL. Nous avions commencé le camp d’entraînement six semaines avant le Road To BAL. Ce groupe a construit une belle alchimie. Ce qui nous a permis de faire face à de nombreux défis et adversaires. Même si nous n’avions pas commencé le premier tour comme nous le souhaitions. Mais nous avons appris et nous nous sommes améliorés. Nous avons pu atteindre l’objectif qui est de qualifier à la BAL et remporter le titre de la Conférence Ouest», soutient l’ancienne technicienne de l’AS Salé. 
Interpellée sur son choix, l’Australienne laisse entendre : «La saison dernière, j’étais prête à signer avec Bangui Sporting Club mais malheureusement ils n’ont pas réussi à se qualifier. C’est comme ça que je me suis retrouvé à Abidjan Basket Club Fighters. Quand j’ai vu Bangui jouer lors des qualifications de l’année dernière, je savais qu’ils avaient l’étoffe d’une grande équipe, surtout compte tenu du talent de l’équipe nationale. Je savais que c’était une équipe qui possédait le talent local et les ressources nécessaires pour participer au BAL».
Les facteurs de la réussite de BSC 
Bangui Sporting Club (BSC) a fini 1er de la Division Ouest, logée à Yaoundé, devant FUS Rabat (Maroc) et Al Ahly Benghazi (Libye). Ces équipes ont plus de moyens certes au regard de leurs recrues : Aliou Diarra (FUS, meilleur rebondeur saison 3 BAL), sans oublier les 3 recrues phares de Benghazi Souleyman Diabate, Chris Crawford et Ater Majok. Mais il faut un tout pour bâtir un groupe en dehors des individualités. «Les ressources ne vous donnent pas une bonne équipe. Lors du recrutement pour cette, ma priorité était de faire preuve de caractère, d’avoir des joueurs qui jouent des deux côtés du terrain. L’autre avantage de Bangui SC est que les joueurs locaux ont un bon niveau. Max, Jimmy et Evans Ganapamo, etc. Et enfin, j’ai recruté Jeff Sparrow, un entraîneur réputé pour être un spécialiste de la défense. Ce sont les trois facteurs clés pour qu’une équipe réussisse à la BAL. Nous avions les trois et c’est pour cela que nous étions la meilleure équipe de notre conférence», explique-t-elle. 
Toutefois, elle affiche déjà son ambition de remporter la BAL 2024 après avoir disputé les quarts de finale avec l’AS Salé (2022) et ABC Fighters (2023). 
Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 908 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial