Mamadou Guèye «Pabi», coach AS Douanes : «Recruter de bons joueurs pour pouvoir rivaliser avec nos adversaires»

vendredi 16 février 2024 • 5452 lectures • 0 commentaires

Basket 2 mois Taille

Mamadou Guèye «Pabi», coach AS Douanes : «Recruter de bons joueurs pour pouvoir rivaliser avec nos adversaires»

La Basketball Africa League (BAL) a sorti la composition des différentes Conférences. Représentante du Sénégal, l’AS Douanes va affronter, du 4 au 12 mai, Rivers Hoopers (Nigeria), US Monastir (Tunisie) et Armée Patriotique (Rwanda). Interpellé après la victoire des Gabelous sur Bopp (57-50) en championnat, jeudi, Mamadou Guèye «Pabi» a analysé ce groupe. Le meilleur coach de la BAL 2023 pense d’abord à bâtir une bonne équipe avant de parler des objectifs. Toutefois, il ne doute pas de la capacité de son éq

Coach, quelle lecture faites-vous du groupe de l’AS Douanes dans la Conférence Sahara ?
C’est un groupe assez relevé car nous allons affronter l’US Monastir, et je suis certain qu’ils vont amener une équipe bien plus forte que celle de 2023 à Dakar, d’autant plus qu’ils n’étaient pas qualifiés en play-offs. Nous avons du pain sur la planche, une équipe à prendre au sérieux. Il va falloir autre chose pour les inquiéter, vu notre début de championnat un peu décevant (ndlr : 3 victoires en autant de sorties mais le contenu du jeu n’est pas fameux). Nous en sommes qu’à la troisième journée, il va falloir travailler sur beaucoup de choses pour espérer les inquiéter ici à Dakar. Concernant les Nigérians, nous avons joué contre eux en 2021 au Rwanda ; c’est une très belle équipe, très athlétique, qui va très vite en transition offensive. Ils sont moins expérimentés que l’US Monastir, mais ils sont à prendre au sérieux car il n’y aura que deux places sur quatre (ndlr : les 2 premiers de chaque Conférence, plus les 2 meilleurs 3e se qualifient). En ce qui concerne les Rwandais, c’est leur première expérience, mais je suis convaincu que s’ils sont champions du Rwanda, c’est parce qu’ils ont un très bon groupe. Nous avons déjà rencontré Rwanda Energy Group, l’année dernière, et ils nous ont battus ici à Dakar. On pourrait voir les mêmes joueurs dans les rangs de l’APR.


L’AS Douanes a enregistré l’arrivée de Harouna Abdoulaye Amadou. Peut-on s’attendre à d’autres recrues d’ici le début de la Conférence Sahara ?
Nous sommes toujours en phase de détection depuis pratiquement des mois maintenant. Tout dépend du plus offrant, car les meilleurs joueurs demandent énormément d’argent. Vous savez que nous sommes dans un championnat amateur et que les joueurs professionnels coûtent excessivement cher. Mais qui veut voyager loin ménage sa monture. Maintenant, c’est à nous de mettre les moyens comme nous l’avons fait l’année dernière pour représenter dignement le Sénégal. Il nous reste à bien nous préparer, à recruter de bons joueurs, surtout aux postes 5 (pivot), 4 (ailier fort), 3 (ailier) et même 1 (meneur), pour pouvoir rivaliser avec les trois grosses équipes de notre poule.


Quels sont les objectifs, cette saison, après la finale perdue en 2023 devant Al Ahly ?
C’est encore très tôt pour parler d’objectifs, car l’année dernière et cette année sont différentes, et entre-temps, de nombreux joueurs sont partis. Matthew Bryan-Amaning est parti, le Nigérian Michael Chukwuma Ochereobia n’est pas là, Jean-Jacques Boissy n’est pas là pour le moment. On ne sait pas s’il va rejoindre la Douane ou non et Chris Crawford qui a signé à l’US Monastir. Tous ces joueurs faisaient partie des leaders de l’équipe, sans oublier Mouhamadou Diagne et Samba Daly Fall qui sont partis en France. Comme on dit, c’est le revers de la médaille, avant la gloire. Nous évoluons dans un championnat amateur, il suffit de réaliser de très bonnes prestations pour que les équipes européennes repèrent nos joueurs. Nous sommes en reconstruction, c’est pourquoi nous avons du mal, en championnat, à produire des matchs vraiment propres. Mais nous avons, malgré tout, du talent ; nous avons des jeunes dynamiques qui ont envie de progresser et de montrer le meilleur de c dont ils sont capables.
Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 5452 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial