Me Babacar Ndiaye, président FSBB : «Le Sénégal a besoin des services du soldat Gorgui pour l’Afrobasket 2025»

jeudi 6 juin 2024 • 1042 lectures • 0 commentaires

Basket 1 semaine Taille

Me Babacar Ndiaye, président FSBB : «Le Sénégal a besoin des services du soldat Gorgui pour l’Afrobasket 2025»

Le Sénégal sera engagé sur la scène internationale, cet été, avec les Afrobasket U18 (filles et garçons), les préliminaires de la Coupe du monde féminine de basket 2026 et les éliminatoires de l’Afrobasket masculin 2025. Ces importantes échéances attirent l’attention des férus du ballon orange mais particulièrement la Fédération sénégalaise de basket au premier chef, son président Me Babacar Ndiaye.

Dans un entretien accordé à RECORD, dont une partie parait dans le journal de ce jeudi, l’avocat d’affaires a fait le tour des différentes sélections nationales qui seront en lice entre août et novembre 2024. Il a évoqué la retraite de Gorgui Sy Dieng et estime que ce dernier doit sortir de sa retraite pour une «ultime mission». 


Président, on est à 5 mois de la fenêtre des éliminatoires de l’Afrobasket masculin. Où en êtes-vous avec les préparatifs ? 
Nous avons reçu le procès-verbal de la réunion du Bureau Central de FIBA qui désigne Dakar comme ville hôte de la fenêtre de novembre des éliminatoires de l’Afrobasket masculin 2025.  Cette fenêtre va regrouper 8 équipes à Dakar. Le Sénégal est logé dans le groupe C avec le Cameroun, le Gabon et le Rwanda. On aura le groupe E composé de la Tunisie, de l’Angola, du Kenya et de la Guinée. On aura 4 matchs par jour et c’est un évènement basket international. Ce sera une bonne fête à Dakar Arena. On fera tout pour mettre les équipes dans de bonnes conditions. L’objectif est de relever le défi aussi de la participation et permettre à l’équipe nationale masculine de retrouver son public. C’est important avant l’Afrobasket masculin 2025, prévu en Angola. On avait déjà l’accord de l’État pour accueillir cette fenêtre. On avait aussi une correspondance officielle adressée au président pour organiser ce tournoi. 


En direction de ces éliminatoires, on a vu l’arrivée de Karim Mané. On peut dire que le Sénégal prépare déjà le futur avec la vague de jeunes qui ont intégré depuis quelques années la sélection à l’image de Babacar Sané ou Ousmane Ndiaye. 
Nous préparons l’équipe de l’Afrobasket 2025. Il faudra un mélange de jeunes et d’anciens. Je pense que nous avons vu ce que le jeune Ousmane Ndiaye a fait au tournoi de qualification olympique à Lagos. La Basketball Africa League a permis de découvrir les jeunes Mohamed Sylla et Mohamed Camara. Ils ont montré d’excellentes choses. En dehors de ces jeunes, il faudra également penser à maintenir les anciens. Si aujourd’hui, nous avons ces trois jeunes, plus Karim Mané, qui est un excellent joueur. Je l’ai vu jouer lors de la Coupe du monde U19 en Grèce. C’est un bon meneur. Cela veut dire que nous avons des jeunes qui ont de l’ambition et pouvant servir. Mais c’est l’entraineur qui a le dernier mot pour faire son 12. Je n’interviens jamais dans les choix de l’entraineur. Je fais en sorte que le coach puisse avoir une pluralité de choix  dans la présélection. À chaque fois que je suis en connaissance d’un joueur sénégalais susceptible d’être présélectionné, je le signale. On essaie de l’enrôler dans le groupe. Mais je précise que je découvre la liste des 12 en même temps que tout le monde. 


Reconquérir le titre en 2025 est l’objectif de la FSBB. Mais l’équipe nationale a perdu un de ses meilleurs éléments, Gorgui Sy Dieng, parti à la retraite. Pensez-vous que c’est possible de rivaliser avec le Soudan du Sud, la Tunisie et la Côte d’Ivoire sans notre meilleur atout ?
J’estime que Gorgui Sy Dieng doit revenir en sélection. Je ferai tout pour le réaliser. Il doit revenir et donner un coup de main à sa sélection. Le Sénégal a besoin de lui pour l’Afrobasket 2025 surtout pour accompagner ces jeunes joueurs en devenir. Il a 34 ans et on voit des joueurs de 37 ans qui jouent. Je peux donner l’exemple de Carlos Morais ou Souleyman Diabaté. Gorgui a une hygiène de vie remarquable. C’est un garçon poli et qui a toujours répondu à l’appel de la patrie. Aujourd’hui, nous devons le convaincre de revenir sur sa décision au moins pour cet Afrobasket. Il n’a jamais dit non au Sénégal et s’est toujours investi. Gorgui est un soldat sur et en dehors des parquets. Ses actions sociales en direction de la population sont aussi visibles. C’est un dernier service qu’on lui demande pour l’amour de la patrie. C’est l’un des rares joueurs NBA qui disputaient les fenêtres éliminatoires de la FIBA. Je demande aussi à l’État de jouer sa partition pour qu’on puisse le convaincre. La compétition ne devra pas poser problème car il y aura la BAL. Il pourra aider l’équipe sénégalaise qualifiée pour la Saison 5 de la BAL. L’argent ne devrait pas être un souci. Gorgui n’a pas de problème d’argent pour avoir fait 10 ans en NBA.  La BAL pourrait lui permettre de retrouver la compétition et d’être apte pour l’Afrobasket. Gorgui Sy Dieng a fini meilleur marqueur des deux derniers Afrobasket. Mieux, il était dans le 5 majeur de ces tournois. Ce n’est pas un joueur qui doit quitter comme ça la sélection. Le Sénégal avec ou sans Gorgui, ce n’est pas la même chose. Je sais qu’il n’est pas vieux car il a une hygiène de vie remarquable. C’est un patriote et un soldat. Il n’a jamais tourné le dos à l’équipe du Sénégal. 


Tacko Fall n’avait pas apprécié une de vos sorties sur son absence en sélection nationale. Il pourrait être un renfort de taille dans cette politique de reconquête…
Ensuite, il y a le cas Tacko Fall. J’avais fait une déclaration qui n’a pas été bien comprise. Je suis heureux de constater qu’il a été un peu vexé par mes propos. Cela prouve qu’il a la volonté de défendre les couleurs nationales. Il sera accueilli à bras ouverts s’il décide de rejoindre la sélection nationale. Nous sommes ouverts à accueillir tous les Sénégalais. L’équipe ne m’appartient pas ni à Ngagne Desagana Diop. C’est un patrimoine national. Elle reste ouverte aux meilleurs joueurs sénégalais. Georges Niang est qualifié pour jouer avec le Sénégal. Maintenant, je ne peux pas faire la sélection à la place du sélectionneur. Mais nous avons des joueurs partout dans le monde. Je peux citer Mbaye Ndiaye, Ibrahima Fall Faye, Brancou Badio, Youssou Ndoye, Alga Ndiaye, Babacar Sané, Jean-Jacques Boissy, Pape Moustapha Diop, entre autres… Il y a Youssoupha Fall qui a été champion d’Afrique U18 avec le Sénégal. Il est à l’ASVEL avec Mbaye Ndiaye. Si Bouna Ndiaye (agent) peut le convaincre ou le libérer à venir joueur avec le Sénégal, ce sera une bonne chose. L’équipe nationale est ouverte à tout le monde. Nous devons mettre une bonne équipe avec un mélange d’anciens et de jeunes. Je n’ai pas oublié Ibou Dianko Badji (Portland), Mouhamed Guèye (Atlanta), Khalifa Diop (Baskonia). 


Est-ce qu’il y aura un camp de préparation avant la fenêtre de novembre ? 
Nous avons prévu un camp de préparation externe et deux matchs amicaux contre la Tunisie les 11 et 12 août à Dakar. Nous étudions la possibilité de faire un tournoi à quatre. Ce sera entièrement financé par la Fédération. Nous ne voulons pas tout attendre de l’État. Nous allons faire un tournoi avec quatre équipes si nous avons des sponsors prêts à nous accompagner. Mais les deux matchs amicaux contre la Tunisie sont calés. J’ai discuté avec le président de la Fédération tunisienne durant le séminaire à Casablanca. Nous allons jouer ces rencontres à Marius Ndiaye pour permettre au public de venir. 
L’Afrique du Sud va accueillir les Afrobasket U18 filles et garçons en août prochain. Les Lioncelles seront-elles de la partie ? 
Nous avons engagées les filles et les garçons pour les Afrobasket U18. Il y a un problème de budget mais la participation des garçons est confirmée. Je demande à la ministre des Sports d’être la marraine des filles pour qu’elles puissent prendre part à cette compétition. C’est une requête adressée directement à la ministre. L’option que nous avons, c’est de puiser dans l’équipe nationale U25, victorieuse des Jeux de la Francophonie. On a déjà vu les performances de Didi Kane à Anvers. Il y a d’autres jeunes comme Bigué Sarr, Khadija Faye, Aminata Ly. Donc, nous avons des jeunes joueuses pouvant nous valoir des satisfactions dans le futur. Les U18 aussi pourraient être une bonne base dans le long terme et c’est pourquoi nous voulons qu’elles soient à l’Afrobasket U18 (ndlr : la compétition est prévue du 9 au 18 août en Afrique du Sud). Ce qui est pris en compte au niveau de la Direction du sport de haut niveau, c’est l’Afrobasket U18 masculin. Nous avons commencé à faire de la détection. Il y a beaucoup de jeunes sénégalais qui se sont manifestés. Nous avons trois  jeunes Real Madrid (ndlr : Ismaïla Diagne, Sidi Guèye et Eli Ndiaye) qui ont gagné en finale de l’Adidas Next Generation Tournament U18. Nous avons beaucoup de jeunes éparpillés dans les grands clubs en Europe. Le fils de Xane D’Almeida est même sur cette liste. A cela, il faut ajouter les joueurs établis au Sénégal au niveau des clubs, à Seed et la NBA Academy Africa. 


Les Lionnes seront aussi en lice au mois d’août avec les préliminaires du Mondial 2026. Quel sera le programme de préparation ? 
Il y aura un regroupement avant les éliminatoires de la Coupe du monde féminine. Je vais proposer 3 semaines de préparation avant de rallier Kigali, dont deux semaines de stage interne. Le Sénégal va croiser le Brésil, la Hongrie et les Philippines.  Ce sera un tournoi relevé. Nous allons défendre nos chances. Je dis toujours que cette formule de la FIBA n’arrange pas l’Afrique. En 2018, nous avions 2 représentants le Nigeria et le Sénégal. Les deux équipes avaient dépassé le 1er tour (ndlr, Sénégal est allé en 8ème finale). En 202, on revient à 12 équipes avec une seule place pour l’Afrique. Pour l’édition de 2026, on repasse à 16 équipes et la FIBA devait simplement redonner à l’Afrique ses deux places.  La FIBA devait copier sur la FIFA et organiser des éliminatoires par continent. De ce fait, l’Afrique aurait au moins la chance d’avoir deux équipes. Cette formule est longue et ce n’est pas évident pour les sélection africaines. Mais nous serons à Kigali pour défendre nos chances et se préparer pour l’Afrobasket 2025. 
Mor Bassine NIANG

Galerie photos

Cet article a été ouvert 1042 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial