Ndiambour - Sidate Sarr :«Je compatis pour Cheikh Guèye, mais…»

jeudi 12 mai 2022 • 1534 lectures • 0 commentaires

Foot local 1 semaine Taille

Ndiambour - Sidate Sarr :«Je compatis pour Cheikh Guèye, mais…»

Accroché par la presse à la fin de la houleuse rencontre Ndiambour-Jaraaf (0-1), dimanche, au stade Alboury Ndiaye, l’entraîneur du club lougatois, Sidate Sarr, a fustigé les décisions de l’arbitre Babacar Faye de la CRA de Kaffrine et l’organisation de la rencontre, notamment le manque de service d’ordre.

«Je félicite mes joueurs, ils ont fait un excellent match. Je suis satisfait du contenu. Je n’ai pas l’habitude de parler de l’arbitrage, mais je viens de comprendre pourquoi dans le football de haut niveau, aujourd’hui, on a introduit la VAR. Quand il a sifflé penalty, je savais qu’il n’y avait pas pénalty. En aucun cas la balle n’a touché la main du joueur. C’est à la pause, après avoir visionné l’action que j’ai eu la certitude qu’il n’y avait pas pénalty. Le Jaraaf en a profité pour marquer, je ne vais pas salir leur victoire. Maintenant, dans le football, surtout le nôtre, nous avons besoin des meilleurs, un arbitrage transparent et objectif. C’est la troisième fois qu’on est victime d’erreurs d’arbitrage. Je ne conteste pas, je suis entraîneur, je suis dans mon sujet, mais on ne peut laisser les arbitres continuer de la sorte. Surtout qu’en début de saison, le président du Jaraaf avait dit que les entraîneurs fatiguent les arbitres. Mais eux aussi doivent arbitrer avec transparence et de manière impartiale. Dans cette rencontre, nous avons eu des penalties que l’arbitre n’a pas sifflés. Pourquoi il a sifflé pour le Jaraaf ? Le Jaraaf n’a pas besoin de ça, c’est une grande équipe comme le Ndiambour, qui ont remporté des titres. Franchement, j’ai été surpris par la décision de cet arbitre et cela me fait vraiment mal de voir mon équipe subir cela. Cheikh Guèye, c’est un parent et un collègue, c’est un Lougatois de surcroît. Je compatis franchement à ce qui s’est passé. Au cours de la rencontre, je suis allé sur le banc du Jaraaf pour lui parler, je lui ai dit de se calmer. À un moment d’une rencontre, l’entraîneur doit apaiser les tensions sur le banc de touche. Nous sommes des références (les entraîneurs), nous devons servir d’exemple. J’ai l’habitude de le dire, un entraîneur doit être distingué. Je prie le Tout Puissant pour qu’il reprenne vite son travail et qu’il ait une bonne santé. C’était un match phare, et je pense que pour ces genres de matches, on doit mettre les meilleurs arbitres. C’est la troisième fois qu’on nous joue des mauvais tours. La saison dernière, face à Génération Foot, nous avons vécu cela. Même chose face à Guédiawaye FC cette saison et aujourd’hui. Il faut le dire, il faut qu’on mette des arbitres courageux, parce que l’arbitre de ce match a manqué de courage».


Jules Arame MBENGUE

Cet article a été ouvert 1534 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial