Problématique de la manipulation des matchs

lundi 3 juillet 2023 • 16839 lectures • 1 commentaires

Blog 11 mois Taille

Problématique de la manipulation des matchs

La manipulation de matchs est une pratique qui date de fort longtemps, depuis les Jeux olympiques antiques où des athlètes avaient alors délibérément choisi de perdre. À cette époque, les impacts d’une compétition gagnée étaient si grands que certaines cités en «achetaient» le résultat.

Bon nombre de Sénégalais ont eu vent de cette pratique lors du match de qualifications pour la Coupe du monde 2018 ayant opposé l’Afrique du Sud au Sénégal (2-1, le 12 novembre 2016). La FIFA avait fait rejouer le match alors que les Bafana-Bafana s’étaient imposés grâce à un penalty complètement imaginaire accordé par l’arbitre ghanéen Joseph Lamptey qui sera suspendu à vie. 


Les cas de manipulations notés au Sénégal ne pas sont liés à des paris, mais plutôt à des arrangements devant produire des montées ou des descentes alors que le match n’avait pas d’enjeu pour l’adversaire corrompu. Récemment, une situation de ce genre s’est produite à Diourbel où la Commission de discipline de la Ligue régionale a suspendu, pour cinq (5) années, quatre (4) équipes ainsi que les dirigeants et joueurs impliqués. Les matchs incriminés étaient ceux de Médinatoul contre Ndayane FC et l’Université de Bambey contre Woguine, marqués par des scores étrangement lourds : 17-0 et 27-0. 


Il n’a donc jamais été fait cas de manipulation de match liée à des paris sportifs, mais face au danger que représentent les réseaux mafieux dotés de moyens colossaux, il urge de prendre des mesures. En effet, le risque est grand de voir ces criminels pénétrer le sport sénégalais, et embarquer dans leurs manœuvres les acteurs sportifs en toute impunité, les Fédérations et Ligues sénégalaises ne travaillant pas, en notre connaissance, avec des entreprises de veille comme Sportradar qui offrent des services permettant de déceler les paris suspects.  


L’interdiction de la manipulation des matchs est timidement consacrée par le droit sénégalais. Elle est souvent le fait des instances sportives internationales qui recommandent aux associations membres de prendre des mesures pour y remédier. Ainsi en est-il de la Fédération sénégalaise de football qui pose d’abord le principe d’une interdiction générale à travers l’article 108 de ses règlements généraux en vertu desquels «les paris sont formellement interdits», avant de se prémunir spécifiquement de la manipulation des matchs dans son Code Ethique dont l’article 15 dispose que «les officiels, joueurs et agents de joueurs ne doivent en aucune façon participer directement ou indirectement à des paris, loteries, jeux d’argent ni autre manifestation ou activité dans le cadre de match de football». 


Pour faire appliquer l’interdiction dans toutes les disciplines sportives, il serait plus judicieux de la prévoir dans le Code du Sport en cours d’élaboration, et dans le Code pénal comme c’est le cas en France, en Allemagne ou au Canada. Nous devons préserver notre sport et garantir la «glorieuse incertitude du résultat» qui nourrit notre passion. 


Thierno Daouda DIALLO & Ass Mamoune SEYE 

Cet article a été ouvert 16839 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

1 Commentaires

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial