RC Strasbourg - Kader Mangane, coordinateur sportif : «Habib Diallo doit être titulaire avec les Lions»

mercredi 17 mai 2023 • 664 lectures • 0 commentaires

La Tanière 2 semaines Taille

RC Strasbourg - Kader Mangane, coordinateur sportif : «Habib Diallo doit être titulaire avec les Lions»

Le coordinateur sportif du Racing Club de Strasbourg Alsace savoure les 20 buts claqués par son joueur Habib Diallo. Pour Kader Mangane, cela prouve qu’il ne s’est pas trompé en restant en France. Et qu’avec ce statut, il doit, naturellement, être titulaire en équipe nationale. Entretien.

Kader Mangane, Habib Diallo est en feu avec 20 buts en championnat. Qu’est-ce qui explique cette performance ?


Cela ne me surprend pas. Cela fait trois ans qu’il est avec nous. C’est un attaquant qui a toujours marqué des buts. Il n’est pas le plus médiatisé au Sénégal mais il a les qualités d’un bon buteur. En début de saison, je lui ai dit que s’il veut aller plus haut, il faut qu’il arrive à atteindre la barre des 20 buts en championnat. Le début de saison a été compliqué. Les joueurs avaient moins de confiance mais Habib a su maintenir le tempo. Il reste trois matchs. J’espère qu’il en mettra d’autres.


Quelle est sa particularité ?


C’est un bosseur, il travaille tous les jours. C’est un attaquant très particulier. Il ne va pas vite mais il est toujours bien placé dans les 16 mètres, très adroit. Je suis très content pour lui. J’espère qu’il finira avec quelques buts et que Strasbourg se maintienne en Ligue 1.


En tant qu’ancien défenseur, pouvez-vous nous dire sur quels aspects il devait s’améliorer ?


Je parle avec lui tous les jours. Il a progressé cette année. Il avait quelques lacunes. Dos au but, par exemple, il ne gardait pas bien le ballon avec son côté relaxant. Je lui ai dit de travailler sur ça, de protéger le ballon pour ne pas se faire anticiper. Il a su corriger ça. Il nous soulage beaucoup. Il est seul devant, il garde les ballons et c’est ce qui fait de lui un attaquant complet, l’un des meilleurs de Ligue 1.


C’est un peu une victoire pour vous d’autant que beaucoup ont critiqué le choix de Strasbourg…


Quand il a signé chez nous, il y avait certains commentaires comme quoi il ne fait pas le bon choix. Or, le bon choix d’un footballeur, c’est toujours le projet sportif. Aller en Angleterre est le rêve de tous les joueurs. Mais ce n’est pas une bonne idée si cela revient à brûler les étapes, à ne pas jouer. J’ai fait l’expérience à l’époque et je n’ai pas joué, cela ne m’a pas rendu heureux. Même si tout le monde ne le comprend pas, le tremplin de Metz à Strasbourg a été intelligent. Car aujourd’hui, s’il part en Angleterre avec le statut de 20 buts, ce n’est pas pareil. Le regard est différent. Il partira, on l’espère, avec un gros transfert parce que Strasbourg en a besoin. Et puis, il s’imposera car la confiance est là.


Strasbourg chiffre son transfert à combien de millions d’euros ?


C’est très compliqué de donner un chiffre. Tout dépend des clubs. Le marché des transferts est toujours particulier. En Angleterre, ça paye plus, ça paye chez les clubs italiens et allemands. On verra ce que demande le marché et on définira le prix qui sera bien pour le club et pour Habib qui, espère, prendra une autre dimension dans sa carrière.


Travaillez-vous pour lui trouver un remplaçant, pourquoi pas un Sénégalais ?


On est ouvert à tout. Si Habib Diallo part, c’est sûr qu’il faudra le remplacer. Après, je ne peux pas dire si ce sera un Sénégalais ou un Japonais. Tout ce qu’on cherche, ce sont des joueurs talentueux. Pour le moment, il a un championnat à finir, il a deux ans de contrat à Strasbourg.


Que pouvez-vous nous dire sur l’autre Habib, Diarra ?


C’est un jeune qui est en train de grandir, de faire de très belles choses en cette deuxième partie de saison. Il a une marge de progression énorme. Les deux Habib s’entendent bien. Diallo joue aussi le rôle du grand frère. Ils rendent fiers le peuple sénégalais, ceux de Strasbourg. Il est issu d’un père ancien footballeur, Samba Diarra. Il vient de Guédiawaye. Il a grandi à Mulhouse mais a été formé à Strasbourg. Pour nous aussi, c’est une très bonne chose un joueur du centre qui est titulaire en équipe première.


Est-il prêt à jouer pour la sélection nationale. A-t-il des contacts ?


Pour le moment, il joue avec les jeunes de l’équipe de France. Après, j’en parle avec son père tous les jours. Le garçon est un Sénégalais, il y a des attaches. Jouer pour l’équipe nationale, c’est le rêve de tout gamin. Si l’équipe nationale l’appelle, il gardera un œil sans doute sur sa convocation.



Habib Diallo est performant en club mais en sélection, il cire le banc. Qu’est-ce lui manque pour s’affirmer ?


Avec son statut de 20 buts, je pense que, naturellement, il doit être titulaire. Après, je ne suis pas le sélectionneur, je ne suis pas Aliou Cissé. Quand tu as équipes avec de bons attaquants, il y a des choix à faire. On doit respecter les choix du coach. Mais je pense que Habib est prêt à assumer ce rôle de titulaire avant-centre du Sénégal. Il sait marquer des buts. Évidemment, il faut lui mettre des ballons.


Aujourd’hui, on voit rarement des gens de couleur dans les instances en France. Comment avez-vous fait ?


Je suis quelqu’un qui ne croit pas à la culture, la religion ou la couleur. Seul le travail paye. Quand tu travailles bien, tu mets ce qu’il faut, il n’y a pas de raison pour qu’on ne te choisisse pas. On me pose toujours la question sur le fait d’être le seul « africain » à avoir un poste de responsable dans un club de Ligue 1 française… Je ne regarde pas ce côté-là. Je mets ce qu’il faut pour travailler.


Quelles vont vos ambitions ?


Des ambitions, on en a toujours. Je suis sur ma quatrième saison. Je vise toujours de réussir mes missions. Les objectifs, on les fixera année par année. C’est sûr que, pour quelqu’un qui aime le foot, avec ma méthode et vision du football, un jour, j’aimerais aller un peu plus loin. Pour le moment, je le garde pour moi.


Peut-on s’attendre à ce que Strasbourg ouvre ou travaille avec une académie au Sénégal ?  


J’ai travaillé sur ce sujet depuis plus de trois ans. On est ouvert. Après, ce n’est pas si simple que ça. Au Sénégal, il y a quand même beaucoup de monde qui sont déjà positionnés. On travaille évidemment avec quelques académies mais pas officiellement. S’il y a quelque chose à faire, on voudrait que ce soit un projet très solide.


Les U20 sont champions d’Afrique, les U17, en finale. Comment appréciez le travail en petite catégorie ?


C’est une vraie réussite, une nouveauté. Le Sénégal est en train de régner en Afrique. Le travail qui est fait au quotidien commence à porter ses fruits. Cela encourage à insister dans ce sens. La petite catégorie, c’est l’avenir. Voir les jeunes à ce niveau-là montre qu’il y a de bons éducateurs. Avec les moyens qu’il faut, plus de disponibilité, cela va leur faciliter la tâche. J’appelle le gouvernement et la Fédération à continuer à y investir pour avoir de bons terrains et outils.


Les Lions ont-ils la possibilité de conserver le titre en Coupe d’Afrique ?


Chaque compétition est différente. Le Sénégal partira avec le statut du champion. L’idée, c’est d’aller gagner de nouveau mais ce n’est pas le plus simple. Il faut partir comme si on n’avait jamais gagné, avec détermination et concentration, et garder dans la tête qu’on sera forcément attendu. Le Sénégal a la meilleure équipe et les grandes équipes sont toujours attendues.


Comment avez-vous vécu ce premier titre continental ?


C’est une fierté. On l’attendait depuis des années. J’ai participé à une Coupe d’Afrique où on pensait pouvoir gagner (2012). Il y a toujours eu ce sentiment de déception venant du fait qu’il y avait du talent mais on ne gagnait jamais. Le jour de la finale, j’étais fier de marcher en France en me disant : ‘’voilà, enfin !’’ J’ai encore eu ce plaisir quand Habib Diallo m’a amené la médaille au bureau. On l’a fait une première fois, on a envie de la refaire.


Source : Le Journal de Dakar

Cet article a été ouvert 664 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial