Stade Mbour - Abdoulaye Gueye, 1er vice-président : «Les gens veulent faire de la météo sportive mais…»

dimanche 9 juin 2024 • 1559 lectures • 0 commentaires

Foot local 5 jours Taille

Stade Mbour - Abdoulaye Gueye, 1er vice-président : «Les gens veulent faire de la météo sportive mais…»

Classé 12e à l'issue de la 26e dernière journée de Ligue 1, le Stade Mbour (28 pts) a sauvé sa saison, en attendant la sortie de 3 recours en instance devant la Commission de recours. Pour l’heure, c’est le Casa Sports (13e, 27 pts) qui est relégué en Ligue 2 en compagnie de Diambars FC. 1er vice-président du Stade Mbour, Abdoulaye Gueye, par ailleurs vice-président de la LSFP, aborde ces cas de recours.

«Je pense que c'est très clair sauf que les gens veulent faire de la météo sportive. Mais, aujourd'hui, si on compte le nombre de points, on sait qu’en l'état actuel des choses qui est relégable et qui ne l'est pas. Mais, aussi qui est 2e du championnat ou pas», a indiqué le dirigeant stadiste. 
Revenant sur le différend qui oppose son équipe au Jaraaf, Gueye précise : «Le Stade de Mbour a en instance 3 recours. Un recours que nous avons introduit sur la réserve de Jamono Fatick et 2 recours que le Jaraaf a fait sur les deux cas que tout le monde connaît, c'est-à-dire sur la licence d'Ababacar Sarr qui a été établie hors délai et la suspension non purgée du gardien Cheikh Lô Ndoye. En l'état actuel des choses, c'est le Casa qui est relégable. Ça c'est clair. Certains osent dire qu'on nous a retiré des points, c'est pour distraire simplement». 
«À l'heure où nous sommes le Stade de Mbour n'est pas relégable»
«Avant de jouer la dernière journée, nous avons vu le classement. Maintenant, il faut attendre que les PV des recours sortent pour pouvoir définitivement dire qui va descendre et qui sera maintenu. D'ailleurs, c'est mardi prochain, que nous allons répondre pour le 2e recours. Pour le premier, le club a déjà répondu, mais on n’a pas encore reçu de PV. Les destinataires du PV ce sont d'abord les acteurs. La réalité, c'est qu'à l'heure où nous sommes le Stade de Mbour n'est pas relégable. Il a 28 points et le Casa 27. Le Casa le sait et tout le monde sait. C'est la réalité du terrain. Il n'y a pas de discussion possible. Maintenant, il faut attendre, on ne peut pas aller plus vite que la musique. Il faut attendre que la commission de recours sorte ces éléments», suggère le vice-président chargé du capital humain et des relations humaines à la Ligue professionnelle. 
Face à cette situation, le club fanion de la Petite Côte reste très confiant quant au dénouement de ce feuilleton. «Ce qu'il faut dire c’est que du côté du Stade de Mbour nous demeurons très confiants parce que, en réalité, il s'agit de quoi sur les deux cas évoqués ? Dans le premier, il s'agit d'une licence qui a été établie hors délai et la Commission de discipline l'a prouvé et tout ce qui est à notre disposition montre effectivement que ça été fait hors délai. La Commission de recours peut dire ce qu'elle veut, mais la licence a été faite hors délai. Sur le 2e cas aussi, les textes sont clairs. D'abord, il y a les articles 70-76 des Règlements généraux de la Fédération qui disent que l'appel n'est pas suspensif, sauf en matière financière ou pour un match à résultat immédiat c'est-à-dire les matches de coupes. Il y a également, l'article 125 du Code disciplinaire qui dit que, quand il y a suspension d'un joueur de moins de 3 matches et moins de 100.000 FCFA, on ne peut même pas faire recours. Et il y a deux sanctions différentes. On trouve une sanction sportive et une sanction financière. L'essentiel est que la décision qui a sorti de la Commission de discipline a encore réaffirmé cela», a indiqué Abdoulaye Guèye. 


«Si le droit est dit, le Stade Mbour n'aura aucune crainte»
Et Abdoulaye Guèye de poursuivre : «Il y aussi un problème de date. Vous savez, le Stade de Mbour a déposé son évocation le 13 mai. Et sur le premier cas, la Commission de discipline a sorti son PV le 20 mai 2024. Donc, l'appel n'étant pas suspensif, le 13 mai au moment où nous jouions, le gardien du Jaraaf devait normalement purger ses deux matches de suspension. Et, par extraordinaire, même si elle ne revenait pas sur la date, dans la décision ils ont simplement dit que le Jaraaf pouvait simplement faire recours. C'est ce qui a peut-être induit le Jaraaf en erreur. Sur ce cas, je crois que la loi est claire. C'est pourquoi la Commission de recours n'avait aucun droit de statuer sur la sanction sportive, le nombre de matches, peut-être sur la sanction financière. Et c'est ça qui est étonnant. En tout cas, nous restons très sereins et nous pensons que le droit sera dit. Et si le droit est dit, le Stade Mbour n'aura aucune crainte».


Ndar Mathieu FAYE 

Cet article a été ouvert 1559 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial