TFC - Youssouph Dabo : «Si on ne croit pas à la qualification au retour, on peut rester chez nous»

lundi 13 septembre 2021 • 528 lectures • 0 commentaires

Foot local 1 semaine Taille

TFC - Youssouph Dabo : «Si on ne croit pas à la qualification au retour, on peut rester chez nous»

Malgré la défaite à domicile (0-1), l’entraîneur de Teungueth FC, Youssouph Dabo, reste optimiste pour une éventuelle qualification au 2ème tour, à Abidjan.

Coach, faites-nous l’analyse de cette rencontre perdue à domicile ?


Ce n’est pas le résultat qu’on espérait, mais il est là. Maintenant, il faut accepter la situation et continuer à travailler, j’avais dit aux joueurs que cette qualification va se jouer sur deux mi-temps. La première c’est chez nous, la deuxième chez eux. Nous avons perdu la première, il faudra aller gagner chez eux. L’année dernière, on s’est qualifiés à l’extérieur dans des conditions plus difficiles. Donc on sait ce qu’on a à faire.


Qu’est-ce qui n’a pas marché dans cette rencontre ?


On n’a pas su marquer sur les situations que nous avons eues. Je pense que les joueurs ont fait les efforts nécessaires qu’il fallait, mais quand on manque d’efficacité offensive, on peut le payer cash. Mais on va bien analyser le match et relever les erreurs, améliorer l’équipe, on a encore une semaine pour se préparer. On a remarqué un manque d’automatisme sur certaines phases de jeu.


Qu’est-ce qui explique cela ?


Écoutez, je ne sais pas s’ils ont manqué d’automatisme ou pas, mais on a bien préparé l’équipe avec une organisation très claire, parce que même si tout n’a pas été ok, il y a eu de bonnes choses. Moi, je me focalise sur les bonnes choses, même s’il y a beaucoup de choses à améliorer. 


Vous êtes confiant pour le match retour ?


Pour le match retour, il faut aller gagner pour se qualifier. Si on ne croit pas à la qualification, on peut rester chez nous. Il ne faut pas y aller et dépenser de l’argent inutilement. On s’est qualifiés la saison dernière à l’extérieur. Moi, je ne suis pas alarmiste, je suis très optimiste. Et je sais qu’on a les capacités de le faire. Maintenant, il faut qu’on évacue la déception très rapidement et y aller en tant que combattants et relever le défi là-bas. Si certains pensent qu’on est déjà morts, on en reparlera dans un peu plus d’une semaine, parce que le match retour, c’est le 19.


Jules A. MBENGUE

Cet article a été ouvert 528 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial