Trois milliards injectés dans l’économie du Sénégal : La BAL, shoots du développement et de l’emploi des jeunes

samedi 20 avril 2024 • 1072 lectures • 0 commentaires

Basket 1 mois Taille

Trois milliards injectés dans l’économie du Sénégal : La BAL,  shoots du développement et de l’emploi des jeunes

La Basketball Africa League a entamé sa 4ème saison le 9 mars dernier à la SunBet Arena de Pretoria avec la Conférence Kalahari. Depuis hier, la Ligue a ouvert ses vannes sur le Nil et jusqu’au 27 avril. C’est l’occasion de s’arrêter un moment et de se pencher sur l’impact de la BAL sur le continent africain.

Tous les secteurs sont presque touchés : le tourisme, la culture, la formation des jeunes, le transport, la mode, l’entertainment, entre autres…. Amadou Gallo Fall et ses équipes utilisent le pouvoir transformateur du basket pour offrir des revenus décents à des milliers de gens sur toute l’étendue du continent. 
L’emploi des jeunes, une réalité BAL
En effet, la politique de la BAL entre en droite ligne avec celle annoncée par le président de la République, Bassirou Diomaye Diakhar Faye. «L’éducation et la formation au métier, l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes restent des défis majeurs à relever. Nous devons à cet effet revisiter les mécanismes existants, les améliorer et les rationaliser afin qu’ils répondent mieux aux besoins d’emplois et autres activités génératrices de revenu pour les jeunes.  Et sur la base des besoins prioritaires, nous travaillerons ensemble pour androgéniser notre économie», disait le successeur de Macky Sall. 
La Basketball Africa League (BAL) est une véritable industrie économique. Elle englobe et interagit avec plusieurs secteurs d’activités, même si le terrain reste élément essentiel. En 2023, la Ligue a apporté une contribution de 3 milliards dans l’économie sénégalaise à travers différents services : le transport, la restauration, l’hôtellerie, la culture, etc. Ce sont des centaines de jeunes qui sont employés dans l’hébergement, le transport, le ticketing, le merchandising. «Nous sommes en train de créer une véritable industrie économique. Les activités autour du basket génèrent des ressources et ont un impact réel sur l’économie. Trois (3) milliards FCFA ont été injectés dans l’économie sénégalaise par la Ligue dans plusieurs domaines (tourisme, transport, hôtellerie). On a mis en contribution plus de 40 fournisseurs», rapportait le président de la BAL, Amadou Gallo Fall.
Promouvoir la destination Sénégal…
Le secteur privé a un rôle important à jouer dans le développement économique. D’ailleurs, le premier ministre Ousmane Sonko a entrepris depuis quelques jours des discussions avec les entrepreneurs, les investisseurs locaux et étrangers. Mais le sport peut aussi être une voie pour générer des ressources.  On peut citer l’exemple de Visit Rwanda qui est aujourd’hui sur les maillots du PSG, du Bayern, de Boston Celtics, de la BAL, entre autres entités. Le sport peut accélérer la promotion de la destination Sénégal. En 2022, la BAL avait noué un partenariat avec l’Agence sénégalaise de la promotion touristique (ASPT) qui n’a pas su décoller de la ligne de fond. 
Interpellé sur de potentiels contacts avec les partenaires sénégalais, Amadou Gallo Fall laisse entendre : « Nous sommes aussi en train de démarcher les compagnies de la place parce que nous ne voulons pas que le financement et le développement reposent strictement sur les autorités publiques. Je pense que le secteur privé a un très grand rôle à jouer car on a une plateforme qui peut être une vitrine pour leurs produits.  En parlant de promotion de la destination du Sénégal, il n y’a pas un meilleur événement que la BAL, où les gens viennent divers horizons. Le Sénégal dispose d’infrastructures de qualités, dont Dakar Arena qui est de renommée mondiale. Le spectacle que nous produisons n’a rien à envier aux matches que la NBA organisés à Paris ou au Madison Square Garden.  Nous sommes en contact avec le nouveau régime et nous allons continuer à pousser. Je suis persuadé qu’avec le nouvel élan dans le pays, les autorités vont reconnaître que ce produit peut aussi être mis en contribution pour le développement de notre jeunesse, favoriser la création d’emploi et promouvoir la destination Sénégal». 
«Attirer l’attention de l’État sur notre produit»
Ce sont des emplois directs et indirects qui sont créés autour de la BAL. La Ligue suscite un engouement et mobilise les énergies positives. Dakar Arena va accueillir du 4 au 12 mai la Conférence Sahara, où on aura l’AS Douanes, US Monastir, Armée Patriotique Rwandaise et Rivers Hoopers. Ce sera des moments forts. À moins de deux semaines, le président Amadou Gallo Fall est très emballé de revenir à la maison. Ce sera une manière de prouver une fois encore la maturité du peuple sénégalais qui est sorti la tête haute de la tension née de la présidentielle de mars dernier. «Nous avions pris contact très tôt avec les autorités. Nous avons déjà des gens du milieu du basket qui sont très impliqués et imprégnés. Nous voulons juste attirer l’attention sur ce que nous faisons sur le continent. Le sport, en général, le basketball en particulier, est un outil de développement socio-économique.  Nous parlons de la Basketball Africa League comme un vecteur de développement économique. Les emplois qui vont être créés autour de l’industrie du basketball, les infrastructures qui vont continuer à être développées. Pendant la Conférence Sahara, je sais que le TER et Dakar Arena seront pris d’assaut par les fans. On peut remplir les salles de 15 000 places. On va avoir les plus gros performeurs de la place qui vont venir se produire. L’année dernière, on a vu du spectacle avec Wally Seck, Viviane, Ngaaka Blindé, Dip Doundou Guiss, etc. On va faire revenir tout ce beau monde, du 12ème Gaïndé, nos amis de l’ASC Lebougui et Allez Casa».
Mor Bassine NIANG, 
envoyé spécial au Caire 

Cet article a été ouvert 1072 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial