Guest édito : Les clubs africains dans le sillage des clubs européens

lundi 22 avril 2024 • 1210 lectures • 0 commentaires

Blog 1 mois Taille

Guest édito : Les clubs africains dans le sillage des clubs européens

Cette semaine nous a, à quelques jours d’intervalle, révélé le nom des demi-finalistes de la Ligue des Champions d’Afrique puis ceux de la Ligue des champions d’Europe. En parcourant les réseaux sociaux et les différents sites qui envahissent nos ordinateurs j’ai pu constater, une fois encore, que les Africains accordaient beaucoup plus d’intérêt aux clubs européens qu’aux clubs africains.

Le Real Madrid, le Bayern de, Al Ahly, le club cairote, fête cette année ses 117 années d’existence Munich, le Borussia Dortmund et le Paris Saint Germain passionnent bien davantage mes confrères africains et leurs lecteurs ou auditeurs qu’Al Ahly, le TP Mazembe, l’Espérance de Tunis ou les Mamelodi Sundowns.


Et pourtant quelle histoire ou quelles histoires.


Tenez, Al Ahly peut être, à juste titre, comparé au Real madrilène : 43 titres de champion d’Egypte, 39 Coupes nationales, 11 Ligue des champions, 4 Coupe des vainqueurs de Coupe, sans compter tous les autres trophées. L’entraîneur aujourd’hui est Suisse mais le club a souvent été dirigé par des nationaux. Son président actuel est une ancienne légende du football national, Mahmoud Al Khatib. Cela vaut bien qu’on s’y intéresse. Allez visiter les installations du club au Caire et vous comprendrez qu’il n’est pas nécessaire de traverser la Méditerranée pour trouver le meilleur.


L’Espérance de Tunis, c’est la petite sœur du précédent puisqu’elle est née en 1919. Elle est née dans un café, le Café de l’espérance, d’où son nom. Une foultitude de trophées nationaux, 32 championnats, 15 Coupes, et internationaux, 4 Ligues des champions, 1 Coupe des vainqueurs de Coupe, une collection de joueurs internationaux.


Qui sait que le TP Mazembe a été fondé par des missionnaires bénédictins. Il s’appelait le St Georges FC avant de devenir le FC St Paul puis, plus tard, le TP Englebert, finaliste quatre années de suite de la Ligue des champions (1967, 68, 69, 70). En 1980 apparaît à sa tête le nom de Moïse Katumbi, toujours président (plus pour longtemps, assure-t-il). Les trophées suivront et un nom avec, une référence.


Les Mamelodi Sundowns sont de création plus récentes ((1970). Ils se sont révélés ces dernières années, se substituant aux Kaizer Chiefs et Orlando Pirates.
On peut suivre et aimer le football européen mais pourquoi toujours négliger le football de son continent avec des histoires formidables et des grands joueurs dont un bon nombre a joué des Coupes du monde. 


Gérard DREYFUS

Cet article a été ouvert 1210 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial