JOJ 2026 : Le CNOSS «aligne» la communauté éducative

lundi 13 juin 2022 • 1045 lectures • 0 commentaires

Omnisports 5 mois Taille

JOJ 2026 : Le CNOSS «aligne»  la communauté éducative

Le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse (COJOJ) et le ministère de l’Éducation nationale ont paraphé, ce lundi, une convention en présence de Mamadou Diagna Ndiaye et Mamadou Talla

En 2026, ce sont 4676 jeunes athlètes âgés de 15 à 18 ans, issus des quatre coins du monde et de 206 Comités nationaux olympiques, qui séjourneront au Sénégal pour les besoins des Jeux Olympiques de la Jeunesse.  
Ces joutes se tiendront pour la première fois en Afrique après Singapour, Nankin et Buenos Aires. Pour relever le défi de l’organisation et de la participation, le Comité national olympique et sportif sénégalais (CNOSS) ne se fixe pas de limite et s’associe avec des partenaires stratégiques comme le ministère de l’Éducation nationale pour dénicher les pépites.  «Il s’agit d’embarquer toute la communauté éducative du pays dans la préparation de cet événement inédit en Afrique et au Sénégal, qui représente plusieurs défis au regard du nombre et de la qualité des hôtes attendus. Qui mieux que notre jeunesse, bien formée et bien préparée, pour les accueillir. Le partenariat entre la communauté sportive et la communauté éducative contribue ainsi à semer les graines d’un héritage tangible des JOJ 2026. Il permet, en effet, le meilleur investissement possible, celui sur la jeunesse», a laissé entendre le président du Comité national olympique et sportif sénégalais, Mamadou Diagne Ndiaye. 
Il renchérit : «L’accès à une éducation par le sport de qualité qui préserve la santé permet d’encourager les élèves et les parents à adopter un mode de vie sain et actif et contribuer au développement de l’estime de soi. Je sais également que le travail est déjà fortement engagé pour dérouler, à partir de la prochaine rentrée scolaire d’octobre 2022, le Programme du «Brevet Olympique, Civique et Sportif» sur un échantillon d’écoles pilotes déjà identifiées».
«Développer la capacité des apprenants»
Pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale Mamadou Talla a mis l’accent sur les valeurs cardinales du sport et son impact dans la formation des jeunes citoyens.  «Notre pays doit, dès lors, relever le double défi d’une organisation réussie et irréprochable et d’une participation positive avec l’atteinte de performances sportives de haut niveau. Cette ambition nécessite sans nul doute, de la part de chaque citoyen sénégalais et de nos partenaires stratégiques, un engagement sans faille. C’est pourquoi, depuis mon arrivée à la tête du ministère de l’Éducation nationale, j’ai inscrit mon action autour de cinq priorités, parmi lesquelles la systématisation de l’éducation aux valeurs. Cette priorité est facilement mise en valeur à travers le sport à l’école (enseignement de l’Éducation physique et sportive qui est une discipline obligatoire à l’élémentaire comme au moyen-secondaire) et le sport scolaire qui est le lieu d’organisation de compétitions sportives et d’activités para et périscolaires». 
Selon lui, le sport scolaire vise à développer les capacités des apprenants et à parfaire leurs compétences sportives selon les dimensions suivantes : la socialisation par l’appropriation et le respect des règles ; la formation des attitudes ; la construction du comportement ; l’inculcation des valeurs de paix, de civisme et de citoyenneté et l’inclusion et le développement équitable.
Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 1045 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial