Le Stade du Sénégal, un rêve bientôt réalisé

mercredi 17 novembre 2021 • 413 lectures • 0 commentaires

Omnisports 2 semaines Taille

Le Stade du Sénégal, un rêve bientôt réalisé

Le Stade du Sénégal sera une réalité dans trois mois. Construite au cœur du pôle urbain de Diamniadio, l’infrastructure est en phase de finalisation. En visite, hier mardi, sur le site, le ministre des Sports, Matar Bâ, et le président de la Fédération sénégalaise de football, Me Augustin Senghor, en compagnie du Directeur général de la SOGIP, Gallo Bâ, ont pu constater l’état d’avancement des travaux, exécutés à hauteur de 82%. Le «bijou» du Sénégal sera livré, sans nul doute, en février 2022.

Dix-neuf mois se sont écoulés depuis la pose de la première pierre, effectuée le 20 février 2020 par le chef de l’Etat, Macky Sall. En effet, l’Etat avait obtenu en janvier 2020 le financement de 155 milliards (238 millions d’euros) de Standard Chartered Bank pour la réalisation du projet qui sera bâti sur une superficie de 13,5 hectares. Le Stade du Sénégal est conforme à l’Otkrytie Arena (Stade du Spartak, 45360 places) ou encore l’Allianz Arena (75 000 places). L’infrastructure répond aux normes internationales et offre toutes les commodités. L’entreprise turque SUMMA et la Société de Gestion des Infrastructures publiques des pôles urbains de Diamniadio et du Lac Rose (SOGIP) ont abattu un gros travail. Le bijou devrait être disponible et livré le 22 février 2022.  La chaleur, la poussière et la fatigue n’arrêtent pas les braves ouvriers qui occupent stratégiquement les coins et recoins de ce vaste chantier. Armés de balaie, pelles (mécaniques ou manuelles), marteaux, brouettes, marteaux, ils exécutent les tâches journalières en parfaite synergie. Il y a 1400 ouvriers, dont 900 Sénégalais, sur les sites du Stade du Sénégal et du terrain annexe. Tout se fait sous la supervision de techniciens sénégalais et turcs qualifiés. 


Tout sera prêt en février


La visite a permis de découvrir l’état d’exécution des travaux. À l’accueil, on aperçoit des travailleurs en train de donner des coups de marteau sur ce qui devrait être le parking extérieur. À quelques mètres, on est en face de l’entrée menant aux vestiaires, la zone mixte et le parking intérieur. Les vestiaires sont au nombre de 4 et répondent aux normes. Il y a des bureaux pour les membres du staff technique des Lions avec toilette intérieure pour celui du coach principal. L’équipementier de la Fédération est aussi pris en compte.  Les journalistes seront gâtés avec une salle de travail de près de 1500 places, un restaurant, une salle de conférence de presse, sans oublier les cabines pour les télévisions, les radios et l’espace réservé à la presse écrite. La tribune de presse aura 300 et 400 places assises. Les cabines de télévision seront équipées et les journalistes pourront travailler dans de bonnes conditions. La connexion internet est prévue pour encore s’inscrire dans la règlementation FIFA. À cela, il faut ajouter la salle antidopage. 


L’annexe, une petite merveille


Il y aura un salon VIP de 2000 places. Le stade sera entièrement vitré à l’intérieur. Les vitres pourront résister aux charges en cas d’incidents. La pelouse du stade sera en hybride. Les techniciens étaient sur la future aire de jeu avec des pelles mécaniques pour niveler le sol. Ce sera une première en Afrique, informe un technicien. L’éclairage sera de qualité avec près de 300 projecteurs. Toutes les préoccupations sont prises en compte pour respecter les standards internationaux. «Les travaux du stade sont exécutés à 82%. L’infrastructure offre toutes les commodités et répondra aux normes internationales», souligne le Directeur général de la SOGIP, Gallo Bâ. Après le grand stade, les autorités ont fait un saut sur la surface latérite et cimentée du terrain annexe. Ce sera une aubaine pour les sportifs sénégalais. «C’est un petit stade de 2000 places avec des blocs administratifs, 1 piste d’athlétisme de 8 couloirs, 2 terrains avec des pelouses hybride et synthétique», informe l’ingénieur sénégalais, Massamba Diop. Le stade annexe répondra aux normes FIFA et IAAF. Il y aura une centaine de projecteurs pour un éclairage LED. Sur place, les techniciens sont en train de monter les poteaux des projecteurs. 


Mor Bassine NIANG


 

Galerie photos

Cet article a été ouvert 413 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial