Violence - Gros coup de gueule de Matar Bâ : «L’État va traquer les fauteurs de troubles !»

mercredi 29 décembre 2021 • 345 lectures • 0 commentaires

Omnisports 2 semaines Taille

Violence - Gros coup de gueule de Matar Bâ : «L’État va traquer les fauteurs de troubles !»

Ces dernières semaines, le sport a été secoué par des scènes de violences inouïes dans plusieurs disciplines, dont le football et la lutte. Ces actes de vandalisme ont causé des pertes en vie humaine, des dégâts matériels, entre autres… Et le ministre des Sports, Matar Bâ, a fustigé le mutisme des acteurs face aux dérives de ces pseudos supporters.

«Nous devons être conscients qu’on est infiltrés parce que je pense que jusqu’à preuve du contraire, ceux qui sèment le désordre et la violence dans les compétitions qu’on organise ne sont pas des membres de la famille sportive. Le sportif n’a pas le temps de se bagarrer. Il peut supporter, mais il accepte quand il perd ou quand il gagne. Ce que je vois dans les stades lors des compétitions sportives, à l’Arène Nationale est inacceptable et anormal. 


«On sera complices si on se tait…»


Ce que je peux reprocher maintenant aux présidents de fédération, aux organisateurs et aux lutteurs, les acteurs principaux c’est la non-dénonciation. Quand on organise, si on voit un Matar Bâ qui sème le désordre, livrez-le aux forces de défense et de sécurité. Il faut des sanctions de ce genre pour arrêter cette spirale de violences qui est en train de saper l’ensemble des efforts que l’État et les acteurs sont en train de faire. Nous devons être unis dans ce combat. C’est un combat que nous devons mener. Nous savons que c’est un problème de société et que ça se passe dans les maisons. Nous devons aussi éduquer nos enfants. 


«Si nous ne n’engageons pas ce combat…»


«Si nous ne n’engageons pas ce combat avec détermination, on ne jouera plus au football, on ne pourra rien faire dans ce pays, parce que dans toutes les manifestations sportives, on risque de frôler la mort et des cas d’agression aussi. Il faut dénoncer les fauteurs de trouble. L’État va prendre ses responsabilités pour traquer les fauteurs de troubles. Je ne comprends pas, quand il y a un combat de lutte à Pikine, les populations s’enferment dans leurs maisons».


Mor Bassine NIANG

Cet article a été ouvert 345 fois.

Publié par

Mor Bassine Niang

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial