Bassirou Sakho, agent de joueur : «Pourquoi j’ai écrit un livre sur Sadio Mané»

samedi 6 avril 2024 • 2595 lectures • 0 commentaires

La Tanière 1 mois Taille

Bassirou Sakho, agent de joueur : «Pourquoi j’ai écrit un livre sur Sadio Mané»

C’est le premier biographe de Sadio Mané. En collaboration Yannick Bauch, son collègue agent de joueur, Bassirou Sakho a publié en 2023 le livre intitulé «Sadio Mané, la promesse de Bambali, Sa véritable histoire» qui retrace le fabuleux parcours du meilleur footballeur sénégalais. Sur ce livre mais également sur d’autres questions portant sur Sadio Mané, l’agent de joueur sénégalais basé à Londres s’est confié à RECORD.

Qu’est-ce qui vous a motivé à écrire ce livre sur Sadio Mané ?
L’idée d’écrire cette biographie de Sadio Mané relève d’un constat. Sadio Mané est un joueur de classe mondiale mais il est avant tout un enfant du village, avec des valeurs qu’il n’a jamais abandonnées. Il a toujours cru en son rêve de devenir footballeur professionnel. Et malgré les difficultés, il a continué de se battre, jusqu’à atteindre les sommets, mais sans jamais oublier d’où il vient. Cette abnégation et ces valeurs fondamentales rendent son histoire intéressante et fascinante. Au delà d'écrire simplement un livre pour évoquer ses performances sportives, il nous a paru intéressant de découvrir l'homme, son histoire et ce qui l'a forgé.


Comme Mané, vous êtes un Sénégalais originaire de la Casamance. Pourquoi avez-vous senti le besoin de collaborer avec Yannick Bauch pour la rédaction de cette biographie ?
J’ai l'habitude de collaborer avec Yannick dans la rédaction de nos articles et il m'a paru naturel d'avoir cette continuité pour le livre. Il est vrai que je connais bien la famille de Sadio, que je suis de la Casamance comme lui, et que nous parlons la même langue. Ce côté m’a facilité certainement le travail. J’ai été témoin des débuts de Sadio aux JO 2012, étant étudiant à Londres. Yannick a vu ses débuts à Metz et a suivi son parcours depuis la Lorraine. C'est donc un travail collectif et de complémentarité dans la rédaction de cet ouvrage.


Sadio Mané, la promesse de Bambali Sa véritable histoire. Pourquoi un tel titre pour cette biographie ?
Vous savez, quand vous écrivez un livre, le titre n’est pas forcément la première des choses qui vous arrive à l’esprit. Le titre pourrait venir bien après, c’est-à-dire pendant la rédaction ou à la fin. Nous avons choisi ce titre La promesse de Bambali Sa véritable histoire parce que lors de nos différents entretiens que nous avons eus, de Bambali à la Bavière en passant par la France, l’Autriche, l’Angleterre, le dénominateur commun des réponses est que Sadio Mané était animé par cette envie de réussir non seulement à devenir footballeur professionnel mais aussi à aider sa famille, son village, sa communauté. C’est son sacerdoce, une sorte de mission à accomplir, d’être toujours utile à son village, d’améliorer leurs conditions de vie… Une anecdote : à Metz, un jour avec ses coéquipiers, ils parlaient de leur responsabilité en tant que soutien de famille sur l’argent qu’ils envoyaient au pays. Sadio disait à ses amis qu’ils sont des soutiens de famille alors que lui soutient tout un village. Dire qu’à cette époque il ne gagnait pas beaucoup, il était en National. Mais il avait déjà cette conscience du poids de la responsabilité. Il a été habité par ça pendant toute sa carrière.



Quel regard portez-vous sur son parcours jusqu’ici ?
Sadio a eu jusqu’à là un parcours au-delà de toute espérance. Dans chacun des clubs où il est passé, il a prouvé sa valeur sportive. Grâce à sa résilience, il arrive à se sortir de tous les aléas de la vie d'un sportif professionnel. Le seul bémol est bien entendu son passage au Bayern, pour lequel on peut parler d’échec.


Transfert Al Nassr, rachat de Bourges, ces choix de Mané ont défrayé la chronique. Quelle analyse en faites-vous ?
Il est important de signaler que l’Arabie Saoudite n’était pas la destination privilégiée. Lors des bisbilles avec le Bayern, Al Nassr a profité de la situation pour se positionner. Le choix n’est pas sportif mais bien économique. À son âge, il est difficile de résister à ce qui est potentiellement la dernière offre d'une elle ampleur. Son investissement dans un club de National en France pose plus de questions, car cela ne semble pas être un investissement voué à faire fructifier son argent. Et ce, d'autant plus si on se penche sur l'écosystème de ce championnat avec de lourdes charges, en termes de rentabilité, acheter un club de 1ère Division au Sénégal ou mettre en place une académie type GF serait plus logique sur le long terme. C'est pour cela qu'il faudrait connaître les véritables raisons de cet achat qui tient plus du coup de cœur que du coup financier.


D’aucuns estiment que Mané n’est plus en mesure de porter l’équipe du Sénégal comme à la CAN 2022. Qu’en pensez-vous ?
C’est la fin d’un cycle. Il faut que les gens acceptent que Sadio est plus proche de la fin que du début. Il évolue actuellement dans un championnat où le niveau de jeu reste discutable malgré sa galaxie de stars. Sadio et ses collègues Koulibaly, Gana, Kouyaté vont peu à peu céder leurs places mais ils ont un véritable rôle à tenir, notamment celui de relais entre générations. À eux de passer le témoin afin que la nouvelle génération puisse prendre le pouvoir dans de bonnes conditions.


Amuyakaar NDOOY

Cet article a été ouvert 2595 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial