Khadim Ndiaye : «Où sont passés les 10 millions offerts par Matar Ba ?»

jeudi 26 août 2021 • 242 lectures • 0 commentaires

Arènes 3 semaines Taille

Khadim Ndiaye : «Où sont passés les 10 millions offerts par Matar Ba ?»

C’est durant la covid-19 que le ministre des Sports, Matar Ba, avait sorti une enveloppe de 10 millions pour soutenir l’Association des lutteurs en activité présidée par Gris Bordeaux. Et jusqu’à présent, aucune lumière n’a été faite sur cette somme, selon Khadim Ndiaye, ancien lutteur, qui interpelle le 3ème Tigre de Fass.

Et c’est pourquoi Khadim Ndiaye 2 interpelle le 3ème Tigre de Fass sur la question pour savoir comment les 10 millions ont été dépensés s’ils ne sont plus dans les comptes de Frazier, le secrétaire général de l’Association. «Où sont passés les 10 millions que Matar Ba avait donnés à l’Association des lutteurs en activité. C’est Gris Bordeaux, en personne, qui m’a dit qu’ils ont reçu les 10 millions. Et que l’argent était avec son secrétaire général (Frazier, ndlr). Jusqu’à présent, personne ne sait comment cet argent a été dépensé», s’est interrogé Khadim Ndiaye 1 sur le plateau de la DTV.


L’ancien lutteur de Thiaroye a également évoqué la rencontre du ministre de la Justice avec les VIP. Pour lui, le ministre leur avait donné de l’argent qu’ils se sont partagés. «En plus, les VIP ont été reçus par le ministre de la Justice qui leur avait convoqué pour présenter ses excuses au monde de la lutte suite aux propos qu’il avait tenu à l’endroit des lutteurs durant les manifestations du mois de mars. Tout le monde sait qu’un ministre ne demande pas à rencontrer des gens pour demander pardon et les laisser rentrer sans mettre la main à la poche. La vérité est qu’ils se sont partagé l’argent sur place. Personnellement, on m’a soufflé que les communicateurs traditionnels qui étaient présents, ont touché chacun 50.000 FCFA», a-t-il confirmé.


Pour Khadim Ndiaye, Gris ne fait plus l’unanimité au sein de son organisation. Et qu’il allait perdre son poste s’il allait aux élections. «Le rôle de Gris Bordeaux, c’est de rassembler les lutteurs autour d’un bloc. Il devait aller rencontrer les jeunes lutteurs pour s'enquérir de leur situation, pour les demander leur problème. Mais il ne le fait. Si on organisait des élections, Gris n’aura même pas une voix», termine Khadim Ndiaye 1.


Assane Walo GUEYE

Cet article a été ouvert 242 fois.

Publié par

Hubert Mbengue

admin

Soyez le premier à commenter

Je m'appelle

Téléchargez notre application sur iOS et Android

Contactez-nous !

Hubert Mbengue

Directeur de publication

Service commercial